Vers un rapprochement des acteurs de la culture et de l’économie sociale et solidaire

Publié le mercredi 8 juin 2011

Réseaux

À la suite de rencontres organisées en 2010 entre les coordinations culturelles et les Chambres régionales de l’économie sociale et solidaire (CRESS), le Cnar Culture, la Cofac, l’Ufisc et le CNCRES poursuivent leur démarche de (re)connaissance mutuelle et signent une convention-cadre pour favoriser le rapprochement entre les acteurs culturels et artistiques de l’économie sociale et solidaire.

Dans un contexte de fortes mutations sociétale et technologique, le secteur artistique et culturel est confronté à des enjeux politiques et économiques. Une partie des acteurs artistiques et culturels se sont retrouvés autour de valeurs communes que sont la non-lucrativité, l’initiative collective et la coopération, les droits culturels, l’économie plurielle (économie marchande, économie redistributive, économie réciprocitaire porteuse en particulier du bénévolat).
Ils se sont alors rapprochés des chambres régionales de l’économie sociale et solidaire (CRESS) réunies au sein de leur conseil national (CNCRES). L’objectif est en effet d’améliorer la présence des acteurs artistiques et culturels au sein de ces chambres régionales, qui ont pour mission de structurer les acteurs et les offres de l’économie sociale et solidaire et de les représenter auprès des pouvoirs publics.

Ainsi la Cofac (Coordination des Fédérations des Associations de Culture et de Communication), l’Ufisc (Union Fédérale d’Intervention des Structures culturelles) et le CNCRES (Conseil National des Chambres Régionales de l’Économie Sociale) ont décidé de poursuivre leur démarche de (re)connaissance mutuelle en engageant une convention de coopération.
Le Cnar Culture, dans le cadre de sa mission de soutien à la structuration des acteurs de la culture et du dispositif DLA est associé à cette démarche.

Six objectifs privilégiés sont visés à travers la mise en œuvre de cette convention cadre :
- 1. Sensibilisation des acteurs artistiques et culturels aux enjeux de l’économie sociale et solidaire et, réciproquement, sensibilisation des CRES(S) aux enjeux spécifiques du secteur artistique et culturel,
- 2. Identification des besoins des structures artistiques et culturelles de l’ESS en région et participation à l’élaboration et à l’articulation des réponses à y apporter dans le cadre de la préfiguration des agences partenariales de développement de l’ESS,
- 3. Appui à la structuration et à la reconnaissance des acteurs des arts et de la culture de l’ESS par la mise en œuvre d’une « mission de coordination culturelle » au sein des CRES(S),
- 4. Observation, repérage et valorisation des initiatives et des innovations sociales et économiques des acteurs artistiques et culturels de l’ESS en région,
- 5. Amélioration de l’inscription des acteurs artistiques et culturels de l’ESS dans les CRES(S) (création de commissions culture, de représentants culture...),
- 6. Contribution du secteur artistique et culturel aux réflexions transversales du secteur de l’ESS (intérêt général, utilité sociale, responsabilité d’employeurs, bénévolat, formation etc.).



En savoir plus


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU