Veille d’actualités - Semaine 7

Revue de web

Revue de web

Cette semaine : préfiguration CNM 2, bilan 2017 du marché de la musique enregistrée, lauréats Festivals Awards, musique underground à Paris, guide des métiers du spectacle, etc.


Chaque semaine, l’IRMA vous propose une sélection d’informations sur le secteur musical. Cette sélection est issue de la veille d’actualités relayée sur nos réseaux sociaux :



Physique et numérique se partagent le marché

Pour la deuxième année consécutive, le marché de la musique enregistrée a progressé (+ 3.9% en 2017). Le streaming par abonnement tire les revenus à la hausse tandis que le marché physique ne dégringole plus.



CNM, une mission de préconfiguration

Le caractère d’urgence n’est plus vraiment d’actualité, cependant la rue de Valois devrait faire redémarrer le projet d’un centre national de la musique par la mise en place d’une mission de préconfiguration.



Lieux de musiques actuelles : une disparité des modèles économiques en Europe

Les chiffres clés des lieux de musiques actuelles au niveau européen mettent aussi bien en exergue la vitalité du secteur que son caractère déficitaire. La France compte la part de recettes propres la plus faible d’Europe.



Guide des métiers du spectacle vivant

La CPNEF-SV (Commission Paritaire Emploi-Formation Spectacle Vivant) publie sous forme de guide les référentiels des principaux métiers administratifs, techniques et artistiques du spectacle vivant.




Les lauréats des Festivals Awards 2017

Près de 90.000 personnes ont voté parmi 204 événements inscrits pour élire les meilleurs festivals de musiques actuelles en France. Découvrez les résultats des Festivals Awards 2017 dans les différentes catégories.



État des lieux de la musique underground à Paris

Avec l’arrêt des concerts à la Mécanique Ondulatoire et la déconfiture de Villette Sonique, Noisey se demande si les musiques hors-cadre ne sont pas en train d’être expulsées de Paris et mène l’enquête.




En bref :

Musique et corona virus

Notre base d'infos ressources covid et musique

à la une

Y’a pas de quoi, c’était l’IRMA

Y’a pas de quoi, c’était l’IRMA - asso musique actuelle

À la fin du mois, l’IRMA va se dissoudre [1] pour se fondre dans le CNM, l’établissement public de filière qui va reprendre ses missions, activités et personnels. L’association, créée en 1986, va donc disparaître après plus de trente années au service de l’écosystème musical.
L’occasion d’un rapide retour sur cette longue aventure para-institutionnelle, ses inventions et les principes qui ont porté cette entité sans équivalent dans le monde.

Voir aussi


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU