Un diagnostic sur les festivals confié à Pierre Cohen

Publié le lundi 22 juin 2015

Festival

La ministre Fleur Pellerin l’a annoncé hier en marge des concerts au Palais-Royal pour la fête de la musique : Pierre Cohen, ex-maire de Toulouse se voit confier une mission pour "identifier la réalité des problèmes" que rencontrent les festivals pour envisager les solutions que l’État pourrait y apporter.

"Je souhaite un diagnostic très précis de la situation". C’est ainsi que la ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin a présenté devant la presse, à l’occasion de la fête de la musique, la mission confiée à Pierre Cohen. Ce dernier va se pencher sur la situation des festivals, pour envisager les solutions à apporter suite aux nombreuses annulations recensées par la "cartocrise", à l’initiative d’Emeline Jersol.

La mission confiée à l’ex-maire de Toulouse est "d’aller à la rencontre" des festivals en difficulté et "d’identifier vraiment quelle est la réalité de leurs problèmes", a poursuivi la ministre. "Est-ce que c’est lié aux cachets des artistes qui sont trop élevés ? Est-ce parce que la collectivité qui les finançait se désengage ? Est-ce que tout simplement parce que le festival n’a pas trouvé son public ?", a-t-elle énuméré.

Estimant qu’il s’agit là d’un travail "au fil de l’eau", aucune date de rendu du diagnostic n’a été fixée. Pierre Cohen devra identifier les difficultés, et envisager " ce que peut faire l’État, le cas échéant, pour aider un festival qui aurait provisoirement besoin d’être accompagné".

Pour rappel, selon la deuxième édition du baromètre des festivals de musiques actuelles en France présenté par le CNV, l’Irma et la Sacem lors du dernier Printemps de Bourges, il y a eu en 2014 51 disparitions de festivals pour 44 créations. Un solde négatif à relativiser tout de même : "les disparus" représentent 3,2% des 1 625 festivals de musiques actuelles observés et "les créations" 2,7%.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU