Un GIP pour les cafés culture

Publié le lundi 22 septembre 2014

Spectacle

Dans un communiqué, la Plateforme nationale des cafés culture annonçait cet été la création d’un Groupement d’intérêt public. L’assemblée constitutive se tiendra en décembre prochain.

Communiqué de presse


LA PLATEFORME NATIONALE DES CAFÉS-CULTURES

Dans un contexte difficile pour les intermittents, le spectacle vivant et plus globalement de crise économique, les membres de la Plateforme nationale des cafés-cultures travaillent à des solutions tant pour l’emploi des artistes que pour une diffusion de concerts et de spectacles vivant au plus proche de nos contemporains.

Fruit d’un travail de 6 ans, le dispositif « Cafés-cultures », dans un contexte de crise, ouvre de nouveaux possibles pour les artistes interprètes, les cafés-cultures et donc, plus globalement, pour les populations : mise en place d’un fonds d’aide à l’emploi artistique, protocole de bonnes pratiques, la diffusion des artistes amateurs, lettre circulaire interministérielle, concertations locales,...Autant d’outils qui vont permettre de recréer un bassin d’emplois et de développer une offre artistique au plus proche des populations. Les membres de la Plateforme nationale des Cafés-cultures, en abordant concrètement les différents enjeux (économiques, sociétaux, et réglementaires), ont construit un dispositif global et unique en France. C’est sans nul doute une nouvelle page pour les arts et la culture dans notre pays.

Les membres de la plateforme annoncent la tenue en décembre 2014 d’une assemblée générale constitutive du Groupement d’intérêt public Cafés-cultures ainsi que de l’extension a tout le territoire national du fond d’aide à l’emploi artistique qui a été expérimenté par la Conseil Régional des Pays de la Loire avec un très large succès.

A ce titre, les membres de la plateforme saluent l’initiative et le soutien constant du Conseil Régional des Pays de la Loire sur ce dispositif et remercient la ville de Nantes pour son soutien en qualité de membre fondateur du GIP, la Ville de Montreuil pour sa réactivité et son entrée dans le GIP en qualité de membre fondateur, et le Ministère de la Culture et de la Communication pour son soutien permanent. Rappelons qu’à terme c’est plus de 40 000 journées de travail par an qui seront financées.



Nous suivre /asso.irma /IrmACTU