Travail et création artistique en régime numérique

Publié le mardi 21 septembre 2010

Appel à contributions

En préparation du colloque international qui se tiendra à Avignon en mai 2011, plusieurs laboratoires de recherche lancent un appel à communications sur les liens entre cultures, travail artistique et technologies numériques. La photographie, l’audiovisuel et la musique seront les domaines abordés en priorité.

Le colloque international intitulé "Travail et création artistique en régime numérique : Images et Sons" se tiendra du 24 au 27 mai 2011 à l’université d’Avignon. Il est organisé par le Centre Norbert Elias (EHESS, CNRS, UAPV), Le laboratoire Georges Friedmann (Paris 1-CNRS), le Lhivic (EHESS) et le Granem (Université d’Angers).

Questions abordées

Ce colloque s’intéresse à la façon dont le numérique impacte le travail artistique, en privilégiant le cas de la photographie, du cinéma, de l’audiovisuel et de la musique. Les axes thématiques sont les suivants :

1) Mutation des professions dans les secteurs de l’image et du son
Comment les professions artistiques ont-elles vécu le passage au numérique en terme d’identité, de pratiques et de revenus ? Comment se sont-elles appropriées les technologies numériques ? Comment se sont-elles formées ? Quels métiers ont disparu, quels autres sont apparus ? Comment les compétences requises ont évolué ? Les modes de coopération entre les cœurs de métiers à l’intérieur d’une même filière ont –ils évolué et assiste-t-on à de nouvelles formes de division des tâches ? Le numérique favorise t-il de nouvelles formes de régulation professionnelles ?

2) Innovations technologiques, normes et conventions esthétiques
Comment les innovations technologiques affectent les normes esthétiques ? Comment les créateurs s’approprient ou résistent aux nouvelles technologies ? Comment changent les critères d’appréciation de la qualité et de hiérarchisation des talents et des oeuvres ? Quelles sont les interactions entre l’émergence de standards technologiques et de standards esthétiques ?

3) Nouvelles figures de l’amateur ?
Le numérique brouille-t-il /redéfinit-il les frontières traditionnelles entre amateurs et professionnels, entre le consommateur et le producteur ? Le numérique démocratise-t-il la création artistique, notamment par la réduction des coûts d’acquisition du matériel, coût d’apprentissage, coût de diffusion ? Que recherche l’amateur quand il diffuse ses œuvres sur internet : notoriété artistique, engagement dans des dispositifs collaboratifs revendication de la paternité de l’œuvre, accès à un statut professionnel… ?

4) Transformation des modèles économiques et organisationnels
Le numérique engendre t-il de nouveaux business models ? A quelles restructurations des marchés assiste-t-on : concentration horizontale versus marchés de niches, longue traine versus block buster, intégration verticale versus externalisation de la filière de production, apparition de nouveaux leaders ? Quels rôles jouent les modes de tarification et notamment l’omniprésence d’une offre gratuite ? Quelles sont les nouvelles stratégies de captation des audiences (marketing viral, buzz…) ?

5) Mythologies et idéologies du numérique
Chaque mutation technologique s’accompagne de grands récits : par exemple affaiblissement des majors au profit des indépendants et même d’un monde de la gratuité porté par des citoyens créateurs, triomphe de la circulation d’œuvres libre de droits, diversité culturelle garantie par les réseaux de partage etc…Quelles est la dimension mythologique, idéologique et stratégique des discours véhiculés autour du numérique ? Comment ces discours émergent ? Comment sont-il relayés ? Quelle est leur efficacité sociale ? Ont-ils un pouvoir autoréalisateur ?

Calendrier

Les réponses à cet appel à communication devront être adressées au comité de sélection avant le 30 octobre 2010 dernier délai. Les propositions, rédigées en français ou en anglais, seront transmises en fichier RTF aux deux adresses suivantes :
- Philippe Le Guern, Professeur, Université d’Avignon
- Claire Gauzente, Professeur, IEP Rennes

Lire ou télécharger l’appel à contributions :

Voir la page personnelle de Philippe Le Guern sur le site de l’Irma.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU