Snep : un premier semestre 2016 positif grâce au streaming

Publié le

Musique enregistrée

Selon les chiffres publiés par le Snep, le premier semestre 2016 a enregistré une progression de 6% du marché de la musique enregistrée, sous l’effet combiné de la poursuite de l’essor du streaming et un ralentissement de la baisse des ventes physiques.

Snep : un premier semestre 2016 positif grâce au streamingSelon les chiffres que vient de publier le Snep (Syndicat national de l’édition phonographique), le premier semestre 2016 du marché de la musique enregistrée a connu une progression 6%. Les revenus du streaming progressent de 44% dont +51% pour les abonnements audio et +18% pour le streaming financé par la publicité.

La première raison de cette embellie, une croissance toujours continue du streaming. Ainsi, 12, 8 milliards de titres ont été écoutés en ligne sur les plateformes de streaming audio au cours du 1er semestre 2016, soit 71% de plus qu’au 1er semestre 2015 (7,5 milliards d’écoutes en ligne). Chaque semaine, en moyenne, près de 500 millions d’écoutes sont réalisées sur les plateformes de streaming audio.

Pendant les six premiers mois de l’année, le classement des 200 meilleures écoutes hebdomadaires du 1er semestre 2016 a cumulé 2,1 milliards de streams contre 1,2 milliard au cours du 1er semestre 2015. Les volumes du Top 200 sont passés de 71 millions d’écoutes hebdomadaires pour la première semaine de Janvier 2016 à 88 millions pour la dernière semaine de Juin. 14 titres ont généré plus de 20 millions de streams au cours du premier semestre 2016 (3 titres seulement au cours du
1er semestre 2015) et 27 titres ont dépassé les 10 millions de streams (26 titres au cours du 1er semestre 2015). Sia prend la tête du classement semestriel 2016 des titres les plus streamés avec plus de 31 millions d’écoutes.

Dans le même temps, la baisse du marché physique a connu un ralentissement, à -5% (-18% en 2015 et -14% en 2014), même s’il faudra attendre la fin d’année pour voir si cette tendance se confirme. Autre fait marquant, en radio, l’audience des diffusions francophones continue de s’effriter pour la neuvième année consécutive.

>> En savoir plus


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU