Signature d’un partenariat entre l’Ifcic et Bpifrance

Publié le

Financement

La ministre de la Culture Fleur Pellerin et le ministre de l’Économie Emmanuel Macron ont salué la signature, le 30 mars, d’un partenariat entre l’Institut pour le financement des Industries Culturelles et Bpifrance.

Signature d'un partenariat entre l'Ifcic et Bpifrance

Les deux entités ont signé un partenariat, comme s’en sont félicité les deux ministres Fleur Pellerin et Emmanuel Macron dans un communiqué. Le partenariat entre l’Ifcic et Bpifrance repose sur deux piliers : d’une part, la possibilité pour l’Ifcic d’engager par délégation la garantie de Bpifrance, notamment pour délivrer aux banques un taux de garantie de 70% sur leurs crédits aux entreprises du secteur culturel ; d’autre part, un échange d’informations accru entre les deux établissements et une procédure appropriée d’orientation des dossiers, grâce à la mobilisation du réseau régional de Bpifrance, qui bénéficiera ainsi de l’expertise sectorielle reconnue de l’Ifcic.

Après la dotation exceptionnelle de 20 millions d’euros attribuée à l’Ifcic en 2014 pour renforcer son action en faveur du développement et de la transition numérique des industries culturelles et de l’image animée, le partenariat noué avec Bpifrance devrait permettre de renforcer encore l’action de l’Ifcic en faveur de l’accès au crédit des entrepreneurs culturels, sur l’ensemble du territoire. Pour Fleur Pellerin, "avec cet accord, les expertises et les moyens de l’Ifcic et de Bpifrance vont se compléter pour permettre aux entreprises du secteur culturel de bénéficier de leur accompagnement. L’entrepreneur est un créateur et la culture a besoin d’entrepreneurs ; nous voulons instaurer un dialogue bénéfique entre ces deux univers. C’était tout l’enjeu du Forum Entreprendre dans la Culture organisé par le ministère de la Culture et de la Communication la semaine dernière. " De son côté, Emmanuel Macron souligne : "le cinéma et les industries culturelles contribuent au développement et au rayonnement économique de la France, c’est un secteur économique à part entière qui doit pouvoir bénéficier d’outils dédiés. Le partenariat entre l’Ifcic et Bpifrance vient approfondir et professionnaliser le soutien de l’État à ces acteurs."

La création d’un outil de financement pour les industries créatives et culturelles piloté par Bpifrance était une des préconisations du rapport de Steven Hearn sur Le développement de l’entrepreneuriat dans le secteur culturel en France, rendu public en juin 2014. L’ex-ministre de la Culture Aurélie Filippetti avait relevé ce point, en précisant, lors de la remise du rapport, qu’il fallait "commencer par soutenir l’Ifcic (Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles), pour que cet outil soit plus identifié".

Pour rappel, L’Ifcic (Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles) est un établissement de crédit créé en 1983 pour faciliter l’accès au crédit des entreprises culturelles. Grâce à des fonds dotés notamment par les pouvoirs publics, l’Ifcic garantit les crédits bancaires octroyés aux producteurs d’œuvres cinématographiques ou audiovisuelles ainsi qu’à toutes les entreprises exerçant une activité dans le domaine culturel. Il gère également plusieurs fonds d’avances en faveur de ces entreprises. A fin décembre 2014, l’encours des crédits garantis ou octroyés par l’Ifcic atteignait plus de 720 millions d’euros. Bpifrance, filiale de la Caisse des Dépôts et de l’État, partenaire de confiance des entrepreneurs, accompagne les entreprises de l’amorçage jusqu’à la cotation en bourse, en crédit, en garantie et en fonds propres. Bpifrance assure, en outre, des services d’accompagnement et de soutien renforcé à l’innovation, à la croissance externe et à l’export, en partenariat avec Business France et Coface. Fort de 42 implantations régionales, Bpifrance représente l’interlocuteur unique des entrepreneurs dans chaque région pour tous les besoins en financement et en investissement.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU