Rencontre nationale de l’ensemble du secteur du spectacle vivant sur la fiscalité associative

Publié le samedi 27 février 1999

Comme prévu, la Journée d’information sur la fiscalité des associations s’est tenue mercredi 24 février.

Plus de 400 personnes y ont participé et plusieurs centaines de demandes d’inscription ont dû être refusées dans les jours précédants. Ceci justifiera d’autant plus la publication d’un compte-rendu qui leur sera adressé et que nous mettrons en ligne dès qu’il sera disponible.

{{}}

Cette rencontre nationale, organisée par quatre centres d’information et de ressources des différents domaines du spectacle (Centre National de la Danse, Centre National du Théâtre, HorsLesMurs et iRMA) intervenait quatre jours après les Assises nationales de la vie associative où le Premier ministre a annoncé le report du moratoire jusqu’au 1er janvier 2000 et l’instauration d’un seuil de non imposition en dessous d’un CA de 250 000 francs annuels.

{{}}

Cependant, la perspective d’un assujettissement des associations aux trois impôts commerciaux continue à inquiéter et l’assistance a largement déploré l’absence de traitement spécifique à l’égard du secteur culturel. Invités à présenter leurs positionnements sur cette question, six regroupements spécifiques fédératifs ou syndicaux sont intervenus l’après-midi en tribune (notre photo) : Michel Audureau pour la rencontre des fédérations de musiques actuelles, Mark Etc pour la Fédération des arts de la rue, Bertrand Krill pour la Fédercies, Christine Langrand pour le Syndeac, Philippe Menigault pour l’association des compagnies chorégraphiques nationales et un représentant de Prodance. Plusieurs d’entre eux ont convenu de se retrouver très prochainement afin d’envisager la poursuite d’une réflexion collective sur ce dossier.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU