R2D2, un collectif pour rendre les événements plus résilients

Développement durable Festival Spectacle Territoire Transition écologique

Écologie

Plus de 70 festivals s’engagent en 2020 à lutter contre la pollution plastique en France. La réussite de l’opération Drastic on Plastic tient à la détermination du collectif des réseaux régionaux d’accompagnement au développement durable (R2D2).
Tour d’horizon des initiatives portées par ses membres.

Les huit membres ancrés sur le territoire s’impliquent activement pour encourager la transition écologique dans le secteur de l’événementiel, et donc celui de l’industrie musicale par le biais du live. On y retrouve Éco-manifestations Alsace (EMA) qui lance le projet régional Éco-manifestations Réseau Grand-Est (EMeRGE), Le Collectif des festivals en Bretagne, le Réseau éco-événement (REEVE) et Le Pôle en Pays de la Loire, le Réseau des indépendants de la musique (RIM) en Nouvelle-Aquitaine, Grand Bureau en Auvergne Rhône-Alpes, Élémen’terre en Occitanie et Collectif des Festivals écoresponsables et solidaires (COFEES) en PACA.
Chacun de ces membres a pour objectif d’aider les acteurs de l’événementiel, musical ou non, à engager des démarches écoresponsables en menant à bien leurs missions.


Carte du réseau R2D2 France

Missions

Grâce aux frais d’adhésion, aux subventions et autres financements générés, souvent par la formation, chaque acteur du réseau peut remplir diverses missions : l’accompagnement, la mise en réseau, la formation, la sensibilisation et la mutualisation du matériel.

Accompagnement

L’accompagnement est sans doute la mission la plus importante pour les membres de R2D2. En effet, elle consiste à conseiller et à orienter les acteurs dans leurs démarches écoresponsables. Cela passe par différentes actions. Le REEVE et EMA se ressemblent en ce point car ils ont chacun mis en place un label pour les événements écoresponsables.

Focus sur le REEVE

Le REEVE se base sur un référentiel déclinant huit enjeux dont 105 engagements à respecter, ce qui permet aux événements de voir comment s’impliquer dans la transition écologique. À cela s’ajoute un système d’évaluation précis que tout le monde peut s’approprier afin de faciliter le processus.

“On a voulu faire des documents transparents et lisibles. Il y a une roue du référentiel qui décrit ce que pour nous est un événement éco-engagé. Il est accessible à tous. Le guide est loin d’être finalisé mais on a préféré diffuser une version temporaire que rien du tout.” - Dominique Béhar, Coordinateur de REEVE

Référentiel du REEVE

L’accompagnement passe également par la mise à disposition de ressources pratiques. Tous les acteurs de R2D2 s’attellent à la rédaction de fiches pratiques accompagnant les événements qui veulent s’impliquer dans la transition écologique. Sur le site du COFEES, on retrouve des fiches sur les transports, les achats responsables ou encore la communication.

Mise en réseau

Les membres de R2D2, notamment les PRMA, effectuent un travail essentiel de mise en réseau. N’étant pas spécialisés dans la transition écologique, ils se chargent de mettre en relation leurs adhérents avec les experts nécessaires selon les besoins. Pour Vianney Marzin, directeur du Pôle : “Il est important de créer des partenariats en tant que petite équipe pour impliquer des personnes compétentes sur des sujets transversaux. Le but étant de sortir des clichés, de casser des frontières pour faciliter la mise en réseau et valoriser la filière.”
Cette mise en réseau fonctionne aussi par la mise à disposition d’annuaires facilitant les événements dans leur recherche de prestataires écoresponsables. Élémen’terre et le COFEES en proposent un.

Formation et sensibilisation

Pour mieux appréhender les démarches écoresponsables, la formation s’avère nécessaire. Quatre structures de R2D2 se chargent de former des professionnels volontaires : le RIM, le REEVE, le Collectif des festivals et Élemen’terre.
Béatrice Magnier, coordinatrice d’Élemen’terre, se charge également des formations dans le module “développement durable” d’Octopus, PRMA en Occitanie. Selon le rapport annuel 2019 de l’association : “L’objectif de ces modules est de montrer aux stagiaires (artistes, managers d’artistes, chargés de production…) le pouvoir d’action qu’ils ont dans leur métier, et de leur donner des pistes pour initier des pratiques écoresponsables dans leurs professions.”
Enfin, le Collectif des festivals organise plusieurs formations à l’année pour les organisateurs des festivals en Bretagne. Ce qui le différencie des autres, c’est la mise en place d’une formation en ligne et gratuite (MOOC) “Festivals en transition” au travers de huit thématiques abordées. Le tout est faisable en une à deux journées.

Mutualisation du matériel

Cette mission portée principalement par Élémen’terre consiste à éviter “la production de déchets et à favoriser le tri sélectif”. Parmi le matériel disponible, on retrouve des gobelets réutilisables mais également des assiettes, couverts, du matériel de lavage, des affiches de sensibilisation au tri ainsi que des porte-badges et porte-gobelets. Cette location de matériel va permettre de les réutiliser à l’infini car la vaisselle n’est pas personnalisée ou millésimée. Depuis 2008, Élémen’terre a prêté plus de 3,3 millions de gobelets.

Verre réutilisable mutualisé Elemen'terre

Le réseau R2D2 met le collectif au coeur de ses actions. Chaque membre a ses spécificités et compétences mais tous souhaitent intégrer un maximum d’acteurs dans la transition écologique, d’où les missions de mise en réseau, d’accompagnement, de formation, de sensibilisation et de mutualisation du matériel.



Nous suivre /asso.irma /IrmACTU