Préparons l’après ForuMa

Débats

Après les trois jours de débats qui ont réuni à Nancy près de 1 000 participants, le comité de pilotage de l’évènement propose de continuer la dynamique en s’appuyant sur de nouvelles pistes, de nouvelles méthodes et sur les positions communes des acteurs. Le ForuMa est une plate-forme solide et réactive. Sera-t-elle inventive ?

POUR UNE PREMIà ?RE... LE COMPTE EST BON !

Pertinent et utile

- Plus de 1 000 participants, 60 heures de débats répartis sur 17 ateliers et 9 conférences.
- Des échanges de qualité, largement inspirés et enrichis par plus de 300 contributions recueillies pendant 6 mois sur le site www.foruma.fr.

Solidaire et serein

- Il était temps ! Pour la première fois toutes les musiques actuelles à travers les organisations et réseaux professionnels, les réseaux de techniciens, les médias et les élus ont travaillé ensemble et ont fait de ForuMa un vrai moment de construction collective.
- Les intérêts, partagés ou non, se sont exprimés en toute franchise... au service de l’intérêt général.

QUOI DE NEUF ?

Le constat n’est pas nouveau, mais il est lucide et unanime :

- Le secteur des musiques actuelles est marqué par la précarité, notamment des emplois.
- Les inégalités de traitement selon la discipline artistique que l’on défend et le territoire où on l’exerce est toujours aussi incompréhensible et intolérable.
- Les moyens publics manquent.

Mais au-delà des problèmes de moyens, tous les ateliers ont soulevé d’une façon ou d’une autre la question redoutable mais cruciale des relations entre les acteurs des musiques actuelles et les décideurs publics.

TOUJOURS PLUS VITE... IL Y A URGENCE !

- Le marché s’accélère et change continuellement la donne.
- Les mutations en cours dans l’industrie du disque, la concentration des médias, la décentralisation du pouvoir politique et la redéfinition des aides publiques, les nouveaux territoires de diffusion et de décision modifient en profondeur, et de plus en plus rapidement le paysage des musiques actuelles.
- Les esthétiques changent, les technologies changent, l’économie change, les pratiques changent... sauf les vieilles habitudes !

ALLO ?... Y’A QUELQU’UN ?

- Les anciens modèles de représentations, de négociations, de concertations et de décisions entre les pouvoirs publics et les musiques actuelles ne suivent plus le tempo... Ils sont usés. Les dispositifs existants sont d’un autre temps, rigides et hiérarchiques. Ils sont figés, en décalage avec une réalité sans cesse en mouvement.
- L’action publique se détermine sur des appréciations à l’évidence erronées des réalités de nos professions et de nos pratiques... Ce n’est bon pour personne. Ni pour l’action publique... ni pour les musiques actuelles.
- Les décideurs publics ont la volonté de travailler au bien commun et agir pour l’intérêt général ? Nous aussi ! Les « Grandes études... », les « Rapports d’experts... », les « Hauts Conseils pour... » ne suscitent aucun enthousiasme tant qu’ils ne s’accompagnent pas d’une véritable volonté concrète pour s’engager et faire. Aujourd’hui, les expériences et expertises partagées des acteurs de terrain s’imposent comme une base évidente, simple et efficace pour reconstruire ce qui ne tient plus debout.

FORUMA... ET MAINTENANT ?

« Diversité culturelle », « Expressions culturelles », « Contenus culturels »... « Ce qui est culturel et ce qui ne l’est pas ? ». Des nouvelles définitions dessinent le profil nouveau d’un secteur qui est à la fois un art et une industrie. Elles conditionnent et influencent déjà (qu’on le veuille ou non) nos pratiques. Le grand chantier a déjà commencé...

Ceux* que le ForuMa rassemble veulent-ils y travailler ? Ou en rester à la seule revendication qu’il faut plus de subventions pour produire et diffuser ce que notre sympathique « public » attend pour occuper ses loisirs ?

Le ForuMa est une plate-forme solide et réactive. Sera-t-elle inventive ?

Pour consulter, alimenter et faire vivre les synthèses, rendez-vous sur le site www.foruma.fr.

* artistes, publics, citoyens, ministres, associatifs, producteurs, diffuseurs, chroniqueurs, journalistes, décideurs, techniciens, politiques, entrepreneurs, managers, agents, formateurs, enseignants, chercheurs, administrateurs, éditeurs, consultants, presseurs, distributeurs, auditeurs, téléspectateurs, animateurs, acteurs...

Contacts

La coordination : info@foruma.fr, Téléphone : 01 43 15 11 18

Contact presse : Nadine Simoni nadinesimoni@wanadoo.fr, Téléphone : 01 40 30 15 00

Plus d’information.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU