Pour l’Observatoire de la musique, le marché du disque continue de décroître

Publié le mardi 25 mai 2010

Musique enregistrée

A l’inverse des chiffres établis par le Snep, l’Observatoire de la musique annonce que le chiffre d’affaires de la musique enregistrée est toujours en baisse de -4,2% au premier trimestre 2010 en France.

Il y a quinze jours, le Snep (syndicat des éditeurs phonographiques) dévoilait des chiffres encourageants avec une croissance de 8 % au 1er semestre 2010.

Avec une autre méthode de calcul, basée sur la vente aux détails (alors que le Snep se base sur les ventes en gros HT), l’Observatoire de la musique et le cabinet Gfk viennent pondérer ces espoirs avec des conclusions qui indiquent que la baisse du marché du disque se poursuit.

La décroissance est cependant moins importante que les précédentes années : En France, au 1er trimestre 2010, le chiffre d’affaires de la musique enregistrée, comprenant les ventes physiques (CD audio et DVD musicaux) et numériques, s’élève à 219 millions d’euros TTC (vs. 228,6 millions d’euros au 1er trimestre 2009), soit une baisse de -4,2% sur la période.
Le marché de la musique numérique (hors streaming et sonneries musicales) progresse de +28,9% sur la période et s’élève à 21,3 millions d’euros TTC.
Il représente 9,7% (+2,5 pts vs. 1er trimestre 2009) du chiffre d’affaires total de la musique enregistrée.

Autrement dit, les données du Snep et celles de l’Observatoire s’accordent sur une croissance à près de 30% du numérique sur le premier trimestre. En revanche, ce sont sur les chiffres du marché du support que des variations existent : le Snep y enregistre +4.3 % alors que l’Observatoire indique une baisse de -6,8%. Les données Gfk/Observatoire de la musique sont calculées sur les ventes réelles de la distribution au consommateur final.

Par segment et sur support CD, la musique classique et les musiques du monde enregistrent respectivement une baisse de 17% et de -1,5% en valeur, tandis que le jazz/blues connait une croissance de plus de 20%.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU