Pour Frédéric Mitterrand, "2011 sera l’année de la construction"

Publié le mercredi 2 février 2011

Musique enregistrée

Dimanche 23 janvier, à l’occasion du Midem, le ministre de la Culture et de la Communication est revenu sur les actions 2010 et 2011 en matière de filière musicale, d’actions et de politique sur le numérique.

En dépit de la croissance des revenus liés aux abonnements et à la musique numérique, le ministre a appelé de ses voeux un prochain renouveau de l’industrie musicale : "2010 fut l’année d’un certain nombre de fondations, 2011 sera l’année de la construction".
S’exprimant à propos de ces fondations, il a dit : « Loin de l’échec annoncé, l’Hadopi est une institution en ordre de marche ».
La Carte musique, mesure forte de soutien à l’industrie numérique, a été un des grands chantiers qui a pourtant rencontré un faible succès avec seulement 50000 cartes demandées. Toutefois Frédéric Mitterrand a rappelé que : « pour réussir la montée en puissance de cette carte il faut l’ajuster avec pragmatisme : réétudier et faciliter encore l ‘accès à la carte musique », notamment par le lancement de nouvelles fonctionnalités (téléphone portable, carte physique…). Sans oublier la mobilisation collective autour de la carte musique (14 Plates-formes participantes, bientôt rejointes par de nouveaux acteurs).

Le ministre défend la revalorisation du crédit d’impôt en faveur de la production phonographique, ainsi que le renforcement à hauteur de 10 millions d’euros du fonds d’avance Ifcic, chiffre qu’il a présenté comme acquis.
A travers les 13 engagements du rapport Hoog, il a rappelé qu’il était : « important que l’intérêt général de la filière se fasse prévaloir. » […] « Le succès de cette démarche collective inédite conforte les pouvoirs publics dans leur approche globale pour consolider et renouveler les outils de soutiens au secteur », avec un nouveau cycle d’action pour 2011.
Editeurs et producteurs phonographiques ont manifesté leur contentement lorsque le ministre a rappelé la nécessaire mise à contribution des grands acteurs de l’internet : « ces entrepreneurs dynamiques et géants de l’internet sont les débiteurs de ceux qui créent. » Une action qui sera menée en compagnie de Christine Lagarde et des parlementaires, sans « créer de nouvelles contraintes administratives. »

La compétitivité des acteurs de la musique numérique sera également un des chantiers, alors que "Mme KROES, Vice-Présidente de la Commission en charge de la stratégie numérique, s’est exprimée en faveur d’une TVA à taux réduit pour les biens et services culturels lors du Forum d’Avignon début novembre. De la même manière, Mme VASSILIOU, Commissaire européenne à l’éducation et à la culture, a soutenu un tel taux de TVA réduit lors du Conseil culture-audiovisuel du 18 novembre 2010 à Bruxelles". Et ce, alors qu’une mission a été confiée à M. Toubon par le président de la république en vue de promouvoir un taux de TVA réduit pour les services en ligne.
70 % des français découvrent les nouveaux talents par la radio, 58% par la télé... les médias traditionnels restent prescripteurs. Aussi pour résoudre un certain nombre de dysfonctionnements, notamment dans l’exposition de la musique à la télévision. Le souhait du ministre est de réactiver le groupe musique et médias au CSA qui aurait vocation à inclure la radio et la télévision.
Le service public de la télévision est aussi un chantier : la négociation d’un nouveau contrat d’objectif entre l’Etat et France TV sera l’occasion d’avancer sur la présence de nouveaux talents.
A ce propos, Frédéric Mitterrand a salué l’importance de Tous pour la musique.

Frédéric Mitterrand a avancé la notion de soutien à la distribution physique du disque à travers le fonds d’intervention pour le soutien à l’artisanat et au commerce qui est un outil à utiliser.
Enfin, il a conclu son intervention en affirmant son « volontarisme dans le soutien à la création et à l’industrie qui la soutient ».


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU