NomadPlay, la pédagogie musicale immersive

Publié le mardi 9 avril 2019

Starting Blocks

#application #pratique musicale #e-learning #partition

Entre la musique et la tech, cela fait plusieurs années que Digital Music Solutions dresse des ponts pour construire un nouveau modèle économique pour la musique enregistrée. Après NoMadMusic, son label de classique orienté digital, l’entreprise s’est muée en startup et s’apprête à sortir NomadPlay, une nouvelle application de pratique et d’écoute musicale augmentée. Rencontre avec sa fondatrice Clothilde Chalot.

Voir en ligne : 183124

À mi-mois, on lève la tête du guidon et on s’intéresse à l’innovation. Starting Blocks c’est des entreprises, des activités innovantes, et celles et ceux qui les font ! Et tout ça, dans la musique !




Il y a 4 ans nous présentions Weezic, startup parisienne rachetée quelques mois plus tard par le leader de la partitions Make Music, puis Meludia en 2016. Depuis, quels changements dans l’apprentissage de la musique ? Le numérique est-il entré dans les pratiques des écoles, des conservatoires et des autodidactes ? Une chose est sûre, le sujet continue d’inspirer. Digital Music Solutions, dont le label NoMadMusic fait la part belle à des productions de musique classique, de jazz et de musiques du monde, s’apprête à lancer NomadPlay, une application permettant de jouer de la musique en étant accompagné par des artistes reconnus, en groupes, ensembles ou orchestres.


NoMadMusic, un nouveau label de classique


L’histoire de Digital Music Solutions c’est avant tout celle de ses fondatrices, Clothilde Chalot et Hannelore Guittet. Après 15 ans dans différentes productions de spectacle classique, Clothilde s’essaie à la production phonographique au sein d’un label. En 2013, la fermeture de Virgin et de la moitié des boutiques d’Harmonia Mundi pousse les producteurs à se questionner sur le modèle économique de la production musicale et sur sa consommation. Le marché du physique était en chute libre, et en parallèle la musique classique était peu visible sur le digital. « J’ai commencé à réfléchir, me demandant même si un label était encore important. J’en suis convaincue aujourd’hui… c’est une réflexion que j’ai partagée avec Hannelore Guittet, ma collègue devenue depuis mon associée », se souvient Clothilde, présidente de Digital Music Solutions. Et comment mieux réfléchir à un nouveau modèle économique pour la musique enregistrée du classique qu’en lançant soi-même son propre label ?

Elles créent leur société Digital Music Solutions qui développe la marque NoMadMusic (plus connue que le nom de la structure). « On s’est lancées dans le label avec l’envie de replacer les artistes dans leur contexte actuel. Notre catalogue était streamé depuis notre site et les disques vendus avec une boutique en ligne ». Pour leur première production en janvier 2014, Jean-Jacques & Alexandre Kantorow, elles réalisent une campagne de crowdfunding sur Kiss Kiss Bank Bank. L’opération est un succès. Parmi la cinquantaine d’artistes produits depuis, on peut citer entre autres, l’Orchestre national d’Ile-de-France, Quatuor Zaïde, Célimène Daudet, Ensemble Ouranos, Noémi Boutin, Guillaume de Chassy ou Tangomotán.

Hébergé par Yamaha pendant 6 mois, NoMadMusic finit par déménager au Mila où le label perfectionne ses pratiques aux côtés des autres adhérents. Côté distribution, elles parcourent les offres digitales et contractent finalement avec Wiseband pour l’agrégation des titres, à charge pour elles de se débrouiller sur la promotion. « Ça nous a permis de découvrir ce métier. Et nous avons développé un réseau avec des librairies avant de passer en 2017 notre distribution physique et digitale chez Harmonia Mundi. De leur côté, les artistes ont aussi appris à vendre leurs disques pendant leur tournée car les concerts sont encore un des moments où les CD se vendent ! »


Label as a startup


En parallèle, la maison de disques développe une cellule R&D et planche sur de nouveaux outils et usages numériques. Hannelore Guittet est musicienne-interprète, férue de techniques et diplômée au CNSM du master de musicien ingénieur du son pour lequel elle a présenté un mémoire de fin d’étude sur la prise de son multicanal. Chez NomadPlay, c’est Hannelore qui supervise les développements techniques. Pour commencer, elles se plongent dans la littérature scientifique, puis comme Clothilde le rappelle : « en tant que startup, nous avons développé un réseau de mentors et de partenaires. Ce réseau nous a permis d’affiner notre modèle économique, de cadrer la R&D et de définir précisément le plan de développement ».

Avec NoMadScore, leur première application de séquençage de sons, l’idée était de proposer l’accès public à une œuvre fragmentée afin que les utilisateurs puissent s’emparer de la matière musicale. « Il n’y avait pas de traitement de son à proprement parler, c’est l’application qui était complexe ». Les différentes compositions réalisées par les utilisateurs de l’application ont ensuite été publiées. « Le système de vote du public avait fait remonter une œuvre qui a été jouée par l’ONDIF à la Philharmonie, puis à l’Opéra de Rouen au Normandie Impressionnisme festival. On avait tiré les partitions, mais deux des trois vainqueurs ne savaient pas lire les notes ». Rendre la musique accessible au plus grand nombre… toujours le même leitmotiv.

En 2017, NoMadMusic s’installe en mode startup à la Nurserie d’Audiens pour structurer l’entreprise grâce à l’accompagnement de l’organisme de prévoyance. L’équipe part en expédition, explore d’autres univers comme le jeu vidéo et le cinéma. « Au milieu des années 1990, [dans le film éponyme], Forest Gump était inséré dans un enregistrement pour serrer la main de Kennedy. NomadPlay propose à tout un chacun de vivre l’expérience de Forrest Gump dans la musique ».


NomadPlay, l’application de pratique musicale interactive et immersive


Réaliser la promesse de jouer sa partition avec un groupe ou un orchestre professionnel n’est pas si simple qu’il y paraît. Plusieurs méthodes peuvent être employées, notamment lors de l’enregistrement des pistes avec des difficultés techniques et des coûts croissants du nombre de musiciens impliqués. Alors les entrepreneures misent sur le développement d’un algorithme qui permettrait de séparer les pistes à partir de leur propre enregistrement. « Cet algorithme, c’est notre brique technologique : il permet de jouer avec de vrais musiciens que ce soit en musique classique, jazz, musiques du monde ou rock ».

Une fois son application téléchargée, l’utilisateur choisit des instruments dans une bibliothèque inspirée du parcours de Netflix. De là, il accède à une bibliothèque d’œuvres, de musiciens et de versions. En téléchargement ou en streaming, il pourra sélectionner l’instrument souhaité pour le jouer lui-même avec la partition, tout en disposant de fonctionnalités adaptées à la pratique musicale (tempo, boucles, annotations, enregistrements…).

« Renforcer le lien entre les interprètes professionnels et amateurs, pour développer la pratique et la curiosité musicale : je joue, j’écoute mieux, je vais au concert, je m’intéresse à des partitions et à des albums que je n’aurais pas découverts sinon ».

NomadPlay a remporté de nombreux prix parmi lesquels le Prix de l’initiative numérique Culture d’Audiens, prix IFCIC, le Grand Prix de l’Innovation de la Ville de Paris plus récemment. Il était aussi temps de passer par la case levée de fonds. « Cette levée s’est passée de manière exemplaire, comme les tutos peuvent le décrire sur Internet », commente Clothilde qui préfère rester discrète sur le montant. Enfin, la startup s’installe à l’incubateur LINCC de Paris&Co pour y trouver l’accompagnement et l’environnement adéquat pour préparer sa commercialisation, après de brefs passages par le Comptoir de l’innovation à Montreuil et par la Ruche. L’équipe s’accroit rapidement à 14 personnes (mi-technique, mi-marketing) et est rejointe par Thomas Tassin, ex-directeur de Rise Conseil, en tant qu’associé et directeur général ainsi que Peggy Jimenez-Trounday d’Outhere Music en tant que directrice commerciale et marketing.


NomadPlay sort en première version


Digital Music Solutions lance une première version publique de NomadPlay avec achat à l’acte ce mois d’avril 2019, accessible sur Apple Store et Google Play. Cette nouvelle application s’inscrit dans une stratégie à long terme dans les projets de la startup, en France et à l’international.

Pour rencontrer l’équipe et participer au démos, rendez-vous au festival de Pâques d’Aix-en-Provence mi-avril.



Bonus Track MusicTech : des spécialistes de l’apprentissage numérique de la musique


Relire les Starting Blocks :
- Weezic, à l’école de l’innovation
- Meludia, le MOOC de l’oreille musicale

Découvrir le site de ressources Partition numérique


NomadPlay dans Télématin en mars 2018


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU