Musique enregistrée et numérique : quels scénarios d’évolution de la filière ?

Publié le vendredi 20 avril 2007

Revue

Culture prospective

Ce premier opus sur la filière de la musique enregistrée inaugure la collection "Culture prospective", nouvelle création du Département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère de la Culture. Les auteurs proposent 5 pistes pour l’évolution du rapport entre musique enregistrée et numérique.


Marc Bourreau, Michel Gensollen et François Moreau, respectivement maître de conférences (CREST-LEI), chercheur associé au département sciences économiques et sociales de Télécom Paris et maître de conférences au laboratoire d’économétrie du Conservatoire national des arts et métiers se sont posé la question de l’évolution du rapport musique enregistrée et numérique.

La filière musique enregistrée évolue : "En réponse à ces mutations, plusieurs scénarios théoriques d’évolution à moyen terme de la filière peuvent être esquissés à partir […] d’entretiens menés avec des professionnels de la filière représentatifs de plusieurs métiers : labels, éditeurs musicaux, studios d’enregistrement, distributeurs et producteurs de spectacles." Considérant l’œuvre musicale comme bien d’expérience, bien social, ou bien culturel ; les auteurs proposent donc cinq pistes qui vont de la vision du bien musical à la structure du marché, en passant par la nature des rapports entre le système « production/diffusion/promotion » et les consommateurs et artistes :
- Le scénario Hit and run
- Le scénario Jingle
- Le scénario Happy few
- Le scénario NetLabel
- Le scénario Consumartist

Ces cinq scénarios peuvent trouver des éléments de consolidation à l’observation de certains nouveaux modèles d’affaires émergents ; à mettre en corrélation avec l’étude de la Fing : musique et numérique, créer de la valeur par l’innovation.

titre documents joints

CONSEIL - ORIENTATION

L’IRMA propose des permanences de conseil pour les porteurs de projets musicaux.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU