Troisième séance publique pour l’ANR Musimorphoses

Publié le

Rencontre

La troisième séance du projet ANR Musimorphoses se tiendra à l’Ehess, le 28 novembre prochain. Elle sera consacrée aux retours des enquêtes sur les pratiques culturelles des publics jeunes, notamment sur la musicalisation du quotidien en régime numérique.

Troisième séance publique pour l'ANR Musimorphoses

Cette troisième séance du séminaire Musimorphoses examinera la façon dont sont conduites les enquêtes lorsqu’elles portent sur les pratiques culturelles des publics jeunes, et ce qu’elles permettent de dire de la musicalisation du quotidien en régime numérique. Ce retour sur enquêtes se tiendra le 28 novembre à l’EHESS à Paris.

Programme

Enquêter sur les publics jeunes et la musique
- Sur la visualisation des collections musicales et des parcours d’écoute.
- Études et recherches à l’Hadopi : retour d’expérience sur l’observation des pratiques culturelles dématérialisées.

Enquêter sur les pratiques culturelles des publics jeunes
- Faire un entretien sociologique avec un adolescent à propos de ses pratiques culturelles. De la préparation à l’analyse.
- Apports et limites d’une approche multiscalaire : étudier les pratiques d’écoute de la musique des publics jeunes pour comprendre les mutations de l’industrie phonographique.
- Il n’y a de goût musical que dans un genre.


Télécharger le programme


Pour rappel, le projet ANR Musimorphoses souhaite examiner l’hypothèse selon laquelle le « virage numérique » aurait modifié de façon décisive l’expérience et la conception que les amateurs ont de la musique. En centrant le projet sur la musicalisation du quotidien, c’est à dire l’ensemble des usages, faibles ou forts, qui se déploient dans nos différents rapports à la musique (l’écoute, la danse, la collection, la critique, la prescription, etc.), il entend voir comment cette activité qui compte parmi les pratiques culturelles les plus prisées, a éventuellement pu être transformée par le « virage numérique ».

>>En savoir plus sur ANR Musimorphoses


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU