Musimorphoses : écouter la musique en régime numérique

Publié le

Rencontre

Les 16 et 17 juin à l’Ehess, le projet ANR Musimorphoses, dirigé par Philippe Le Guern propose un séminaire interdisciplinaire sur la musiclaisation du quotidien. La première séance sera consacrée à l’état des lieux, les dynamiques d’évolution et une réflexion prospective sur la consommation musicale en régime numérique.

Musimorphoses : écouter la musique en régime numérique

Le projet ANR (Agence nationale de la recherche) "Musimorphoses" est un programme de recherche interdisciplinaire dirigé par Philippe Le Guern (université de Nantes) qui associe des sociologues, des ethnomusicologues et des informaticiens (Université de Nantes, Polytech Nantes, Ehess). Fondé sur des questionnements épistémologiques renouvelés et la mise en œuvre de dispositifs méthodologiques innovants, il vise à caractériser les évolutions relatives à la "musicalisation du quotidien" en régime numérique.

Le premier volet du cycle, qui se tiendra les 16 et 17 juin à l’Ehess, est consacré à la question de la consommation musicale et à la stabilisation du modèle du streaming : alors que plusieurs travaux se sont essayés à produire une analyse prospective de ce que pourrait être le futur de la consommation musicale (Anderson, Kusek et Leonard...), le modèle par abonnement semble progresser et le streaming légal paraît aujourd’hui constituer l’alternative la plus crédible à la transformation en cours des pratiques d’accès à la musique.

D’une part, comment décrire les tendances lourdes de la consommation musicale en France : quels sont les acteurs qui produisent aujourd’hui les principales données de cadrage sur ce sujet ? Quels sont les ressorts méthodologiques de leurs analyses ?
D’autre part, peut-on considérer que le streaming est le modèle d’accès à la musique le plus adapté, dans un paysage profondément reconfiguré par le virage numérique ? Constitue-t-il une réponse à la question du piratage ? Quels en sont les atouts mais aussi les possibles inconvénients ? Est-il substituable ou complémentaire du téléchargement ou des ventes physiques ? Enfin, comment les consommateurs orientent-ils leurs choix en matière de plateformes ?

Informations et programme détaillé


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU