Mobilisation des radios associatives pour la réforme du FSER

Fond de soutien

Alors que les "associatives" sont appelées à la négociation de la réforme du fonds de soutien à l’expression radiophonique locale (FSER) le 25 mars, celles-ci restent inquiètes et appellent à un meeting et une manifestation ce même jour.

Le Collectif Radios associatives en danger et la FRAdIF souhaitent que les organisations nationales qui négocient actuellement avec les pouvoirs publics sur un nouveau texte de décret FSER et le monde radiophonique se mobilisent pour :
- un rassemblement sur le Parvis Beaubourg le samedi 25 mars à 14h et
- un meeting à la Bourse du Travail le samedi 25 mars à 16h.

Parvis Beaubourg : en face du Centre G. Pompidou (M° Châtelet/Les Halles)
Bourse du travail : rue du Château-d’eau/Place de la République (M° République)

Elles appellent aussi à signer une pétition disponible sur le site www.radiosendanger.info

Pour plus d’infos sur la réforme du FSER et l’inquiètude des radios associatives.

Voir aussi le communiqué du secrétariat de Radio Libertaire :

Les pouvoirs publics par le biais de son représentant le ministre de la culture et de la communication Renaud Donnedieu de Vabres tente de mettre sous tutelle les radios associatives en modifiant par un décret les modalités d’attribution du Fond de Soutien à l’Expression Radiophonique (FSER).

L’attribution discrétionnaire par le ministre d’une part substantielle de la subvention annuelle prélevée sur les recettes publicitaires des radios commerciales sur présentation d’un « projet éditorial » répond à une volonté des pouvoirs économiques et politiques de censurer la liberté d’expression et ce particulièrement depuis le référendum sur la constitution européenne où des médias libres ont fait campagne contre cette constitution.

Il est évident que par ce moyen, les pouvoirs publics entendent exercer une pression sur les radios associatives dont le contenu éditorial ne rentre dans les critères dominants. Un contrôle permanent sera exercé sur celles dont le projet éditorial a été validé par l’envoi d’experts mandatés pour vérification de la réalisation du projet.

Pour répondre aux obligations de l’économie capitaliste où tout doit être "marchandisé" et mis en concurrence, la baisse du montant du FSER et l’augmentation du plafond de 20% de ressources publicitaires des radios de catégorie A ont pour objectif d’obliger les radios associatives à diversifier leur financement en basculant sur la vente de produits commerciaux.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU