Megaupload : Lettre ouverte d’Isabelle Dacheux à Rokhaya Diallo

Publié le mardi 24 janvier 2012

Musique enregistrée

Dans une lettre ouverte, Isabelle Dacheux, présidente de la fédération Eifeil, répond aux propos tenus par Rokhaya Diallo, chroniqueuse RTL, sur le plateau de l’émission de Canal plus Le grand journal à propos de la fermeture du site Megaupload.

Visionner l’intervention de Rokhaya Diallo du 20 janvier sur le plateau du Grand Journal de Canal plus.


" Lettre ouverte à Mme Rokhaya Diallo, chroniqueuse sur RTL.

Isabelle Dacheux, présidente d’Eifeil

Madame,

Par cette lettre ouverte, je réagis vivement aux propos que vous avez tenus lors de votre passage au Grand Journal de Canal + le vendredi 20 janvier au moment des échanges sur la fermeture du site Megaupload.com.

Vous avez dit, je vous cite :

"J’assume....Je fais partie d’une génération de voleurs ... je fais partie de ceux qui ont été atterrés en découvrant la fermeture du site Megaupload. C’est une logique qui ne ressemble pas aux modes de consommations des produits culturels...Ce sont les internautes qui sont punis. Les états collaborent de manière explicite avec les majors et ils font énormément de bénéfices sur le dos des artistes.... Les gens qui consomment de la culture ne sont pas des voleurs....

La loi et les dispositifs de justice ne vont pas aussi vite que la capacité des gens à inventer des moyens de consommer de la culture. En 2001, on a voulu mettre fin à la consommation gratuite de produits culturels et 11 ans après, on a Megaupload . C’est bien la preuve que même avec Hadopi, nos politiques sont incapables de penser en cohérence avec la modernité et la façon dont les jeunes consomment avec internet."

Tout d’abord, je tiens à vous ré- affirmer que la filière musicale actuelle ne se cantonne pas aux majors. Idem pour la filière cinématographique et théâtrale, qui comptent une multitude de structures indépendantes.

Et au delà des maisons de disque dites "majors" au nombre de 3 (Universal, Warner et Sony) , il existe en France des centaines de structures indépendantes qui accompagnent la vie des artistes et investissent sur les talents d’aujourd’hui et de demain.
Ces indépendants sont les garants de notre richesse et notre diversité culturelle.
Malheureusement, le nombre de ces structures diminue tous les jours, privant les artistes d’un entourage professionnel indispensable.
Du fait de la crise certes, mais surtout, beaucoup d’entre elles mettent la clé sous la porte régulièrement, faute de retours sur l’argent investi pour le développement de leurs artistes, les ventes de disques étant en chute libre et le téléchargement légal non compensatoire face aux sites tels que Megaupload.

La situation de ces structures ne peut être qu’ aggravée par des propos tels que les vôtres.

A l’heure ou les théâtres, les cinémas et les salles de concerts sont de plus en plus fréquentés par un public désireux de se divertir malgré un pouvoir d’achat en berne, c’est une offense aux efforts de tous, filières et publics, que vous nous faites.

Mr Kim Dotcom, fondateur de Megaupload est aujourd’hui l’heureux propriétaire de la maison la plus chère de toute la Nouvelle Zélande où il réside, il possède un parc de voitures digne d’un nouveau riche mégalomane et s’est offert un feu d’artifice de 2 millions d’euros pour marquer son passage à l’an 2012, pour ne citer que cela.
Cet argent là, il le doit non seulement à l’ensemble de la filière musicale (qui ne se résume pas à 3 majors, loin de là) mais aussi à tous les créateurs qu’englobent les métiers de la culture, particulièrement touchés par la crise, que sont les auteurs, compositeurs, réalisateurs de films, de musique, scénaristes, écrivains, techniciens, dont il a su tirer profit en toute illégalité.

Il s’est enrichi en les privant de la totalité de leurs droits, richesse prodigieuse mais au combien nauséeuse.

"C’est un voleur qui tente de se faire passer pour un Robin des Bois en détruisant des pans entiers de l’industrie du disque et du cinéma."

Alors, à l’heure où tout le monde se serre les coudes pour trouver des solutions aux emplois en péril du secteur culturel, conserver notre patrimoine culturel et continuer à offrir à un public très demandeur une culture pour tous je vous pose la question : de la filière musicale ou de Kim Dotcom, qui est véritablement l’abjecte ?

Ce très médiatique dossier Megaupload doit permettre de re-expliquer à quel point le téléchargement illégal est dangereux pour tous, secteur culturel et internautes.
Merci de ne pas le galvauder par vos propos simplistes mais ô combien démagogiques...

Cordialement,"

Isabelle Dacheux
Présidente de la fédération Eifeil
(Éditeurs Indépendants Fédérés en Ile de France)
+33 (0) 1 44 53 80 80


Pour mémoire, Megauplaod c’était :
- 170 millions de fichiers téléchargeables
- 7 Millions d’utilisateurs en France
- 4% du traffic global d’internet mondial.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU