Mécénat et festivals de musiques actuelles

Publié le lundi 25 février 2008

Spectacle

Pour mieux comprendre les modalités de mise en place de financements privés au sein des festivals de musiques actuelles, des représentants de Jazz sous les pommiers, de Musiques Métisses, de Garorock et des Vieilles Charrues sont intervenus en juin dernier dans le cadre des "Jeudis du Mécénat" organisés par la DDAI. Compte-rendu.

Sont intervenus lors de cette journée, Stéphanie Davenel (administratrice du festival Jazz sous les pommiers), Christian Mousset (directeur du festival Musiques Métisses), Frédéric Vilcocq (chargé des partenariats du Garorock) et Léna Corre (chargée des partenariats et du mécénat au Vieilles Charrues). Les débats ont été modéré par André Cayot, conseiller musiques actuelles à la DMDTS.
L’intégralité des discussions est disponible ici sur le site du ministère de la Culture.

Cette rencontre a été l’occasion de confronter les idées et les démarches. Depuis la loi de 2003 sur le mécénat, les associations productrices de spectacles peuvent bénéficier du mécénat d’entreprises (les dons pouvant être défiscalisés à hauteur de 60%, les contreparties étant plafonnées à 25%).
Des clubs d’entreprises ont ainsi été montés à Jazz sous les pommiers et à Musiques métisses, représentant respectivement un budget de 15 000 et 60 000 euros. Les Vieilles Charrues se sont d’abord tournés vers les entreprises clientes du festival pour démarcher des mécènes, souvent des PME bretonnes. Garorock cherche à travailler directement avec la chambre d’industrie et de commerce et a provoqué une première rencontre avec des entreprises ciblées (équipements surf, skate, etc.) implantées en Aquitaine et susceptibles d’être intéressé par une communication auprès du public du festival.

Cependant, aucun budget de festival ne se répartit en trois tiers (autofinancement, subventions, mécénats) comme le souhaiterait le ministère de la Culture. Et malgré ces expériences, Cathy Damour du CNV constate qu’il n’y a pas eu de "progression extraordinaire du mécénat dans les budgets [des festivals] depuis ces nouvelles dispositions".


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU