Marché de la facture instrumentale : en avant la musique !

Instruments

La Chambre syndicale de la facture instrumentale (CSFI) a publié la vision globale du marché 2010 (en chiffre d’affaires et en volume par catégorie d’instruments). Après une année 2009 particulièrement difficile, les acteurs de ce marché en France ont sensiblement redressé la barre sur l’année 2010 avec une progression de presque 5%, encore insuffisante pour atteindre à nouveau les résultats de 2008.

Pour la troisième année consécutive, la CSFI a confié à Dauphine Junior Conseil (junior entreprise de l’université Paris Dauphine) la récolte des chiffres 2010 du marché de la facture instrumentale.
Pour cette édition, ont été retirés de cette enquête : audio professionnel et sonorisation, clavier midi et périphérique d’informatique musicale en raison du peu de données récoltées. Cette étude ne prend pas en compte les instruments traditionnels, instruments anciens, matériel de DJ, instruments et accessoires d’occasion, édition et jouets musicaux.

Sur l’année 2010, on ne peut pas réellement parler de reprise mais plutôt d’une relative stabilité du marché français. Bien que le CA 2010 (424 M€ [1]) soit plus élevé que celui de 2009, il n’est pas encore revenu à la hauteur de celui de 2008 (450 M€ [2]).

source : CSFI

La compilation annuelle des données récoltées auprès des entreprises (fabricants / importateurs / luthiers), montre que certains secteurs sont plus porteurs que d’autres.


PROGRESSION (en nombre d’instruments entre 2009 et 2010)

- claviers numériques portables : + 49%
- pianos numériques : + 22%
- pianos acoustiques : + 4%
- synthétiseurs : + 5%
- instruments à vents : + 10% pour les cuivres et une stabilité pour les bois



BAISSE (en nombre d’instruments entre 2009 et 2010)

- orgues : - 20%, ils enregistrent la plus forte baisse
- batteries acoustiques : - 6%
- guitares électriques : - 11%
- guitares acoustiques : malgré une baisse de 3%, elles demeurent les plus demandées.

Cette relative stabilité du marché français ne permet pourtant pas de parler de reprise durable.
Il convient donc de rester prudent : preuve en est l’annulation de l’édition 2012 du salon de la musique Music & You, décision commune entre la Chambre syndicale de la facture instrumentale et Reed expositions France qui n’ont pu que constater le nombre insuffisant de sociétés prêtes à s’engager pour la réalisation de cet événement.


Télécharger l’étude statistique 2009-2010

[1prix public TTC

[2prix public TTC


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU