Manuel Valls annonce le dégel et sanctuarise les annexes 8 et 10

Publié le mardi 13 janvier 2015

Politique culturelle

Dégel des 8%, inscription des annexes 8 et 10 dans la loi, annonce d’une conférence pour l’emploi... Le premier ministre Manuel Valls avait profité de la remise, mercredi dernier, du rapport issu de la concertation sur le régime d’assurance chômage des intermittents, pour faire plusieurs annonces.

L’actualité dramatique de la semaine dernière avait logiquement éclipsé l’information. Au moment où le premier ministre Manuel Valls prenait la parole à l’occasion de la remise, à l’hôtel Matignon, du rapport issu de la concertation sur le régime d’assurance chômage des intermittents, une folie meurtrière s’abattait sur la rédaction de Charlie hebdo.

En présence des trois rapporteurs, le député PS Jean-Patrick Gille, Jean-Denis Combrexelle, ex-directeur général du Travail, et Hortense Archambault, ex-co-directrice du Festival d’Avignon, il a pourtant tenu un discours qui se voulait rassurant et élogieux à l’égard du monde la culture. Avec 680 000 emplois directs et 3,2% de la richesse produite sur le territoire, la culture est, pour le premier ministre, un secteur d’avenir.

Première annonce : le dégel de la réserve de 8% sur les crédits à la création et à la transmission des savoirs. Et l’augmentation de ces lignes budgétaires à partir de 2016. C’est ensuite sur l’intermittence que le premier ministre a joué l’apaisement. S’appuyant sur les préconisations du rapport, il va, dès le premier semestre 2015, sanctuariser le régime des intermittents, en inscrivant dans la loi les annexes 8 et 10 du régime d’assurances chômage réservée aux artistes et aux techniciens du spectacle vivant et enregistré. En réponse à la situation immédiate : la continuation du paiement du différé d’indemnisation dû aux accords contestés du 22 mars 2014, et la recherche d’une solution pour les situations intermédiaires. Pour ce qui est de la renégociation pour une réforme pérenne du système, elle n’aura pas lieu avant 2016. Négociations jusqu’à présent menées par le patronat et les syndicats interprofessionnels et auxquelles seront désormais associés les représentants des intermittents du spectacle.

Le premier ministre a également annoncé la création d’un fonds pour le développement de l’emploi permanent, abondé par l’argent débloqué par l’État pour le paiement du différé, une fois celui-ci terminé. Une conférence pour l’emploi sera réunie en septembre 2015.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU