Mamadou Konte nous a quitté

Hommage

Initiateur du public français aux musiques africaines, Mamadou Konte s’est éteint à Dakar le 20 juin 2007, âgé de 59 ans. Hospitalisé il y a deux semaines suite à un problème cardiaque, celui qui avait inspiré la chanson â ? ?Mamadou m’a ditâ ? à François Béranger disparaissait à la veille d’une Fête de la Musique qu’il avait jusqu’alors activement vécue.

Né à Tambacounda au Sénégal, ce Malien naturalisé Sénégalais avait commencé son parcours français comme émigrés « de base » en 1965. Ouvrier pendant dix ans, il avait débuté comme balayeur dans une usine métallurgique. 1968 l’incitait à se politiser et à se syndiquer à la CGT. Arrivé illettré, il allait apprendre à lire et à écrire auprès de ses amis militants. C’est après avoir fondé successivement l’Organisation politique révolution Afrique, puis une fédération de locataires immigrés de la région parisienne, au début des années 70, qu’il abordait le monde de la musique.

Fondateur, en 1978, du premier festival entièrement consacré aux musiques africaines en France, Africa Fête, il a joué un rôle essentiel dans l’émergence de ces musiques sur le plan international. Successivement manager de Xalam, Salif Keïta et Positive Black Soul, Chris Blackwell (fondateur d’Island et producteur de Bob Marley) lui avait donné sa confiance, lui permettant notamment de développer Africa Fête aux États-Unis.

Depuis 1994, Mamadou Konte avait recentré son activité à Dakar et se démenait pour mettre en place un système d’économie culturelle viable pour les musiques et les artistes en Afrique. L’engagement constant et la sincérité de cet homme qui aimait la musique resteront en mémoire de tous ceux qui l’ont connu et apprécié.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU