Live DMA : activités, emploi et financement des lieux de spectacles en Europe

Publié le mardi 15 septembre 2015

Spectacle

Live DMA vient de publier une enquête sur les lieux de diffusion de son réseau européen. Elle porte sur les activités, l’emploi et le financement des lieux. Pour permettre des comparaisons et spécifier des évolutions dans le temps, cette enquête sera répétée chaque année.

L’étude porte sur des données collectées en 2013. Live DMA rassemble plus de 1100 lieux musicaux répartis dans 8 pays européens, à travers 10 organisations représentatives. 6 pays ont participé à l’enquête, couvrant ainsi 612 lieux, dont 102 en France. Elle donne à voir une photographie

Avec une capacité d’accueil médiane oscillant entre 205 (Espagne) et 600 (Belgique), les membres de Live DMA sont principalement des petites et moyennes jauges (49% ont une capacité inférieure à 400 places). Live DMA rappelle d’ailleurs au passage leur importance pour le secteur musical, par l’exposition qu’ils permettent aux artistes émergents, et leur rôle primordial au service de la diversité.

Du côté de l’emploi, la répartition entre salariés et bénévoles diffère en fonctions es pays, en raison de législations différentes. Le nombre moyen d’employés est de 26 (En équivalent temps plein) et le nombre moyen de bénévoles est de 8 en Hollande, contre 2 et 0 en Espagne. La France affiche elle 9 salariés en moyenne et 1 bénévole.

Sur la structure de financement, 42% des revenus des membres de Live DMA proviennent des subventions, 32% de la vente de tickets et 26% d’autres sources (bar, catering, partenariats, mécénat…). La proportion de subvention varie fortement entre les pays, dont les politiques culturelles ne sont pas similaires, ni la nature des lieux considérés. Les subventions ne sont en effet pas nécessairement dédiées au volet artistique, et peuvent couvrir les actions socioculturelles. Ainsi, si elles représentent 60% des revenus totaux pour les lieux français, elles ne représentent que 3% pour leurs homologues espagnols.

>> Lire l’enquête Live DMA survey 2015


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU