Les premiers emplois d’avenir signés dans le secteur culturel

Publié le jeudi 22 novembre 2012

Emploi

C’était une des dispositions phares du candidat Hollande, les contrats d’avenir doivent permettre de pallier en partie au problème du chômage des jeunes. Les premières conventions de ce type viennent d’être signées dans le secteur culturel.

Le candidat Hollande en avait fait sa proposition-phare pour lutter contre le chômage des jeunes. Quelques mois après son élection, l’heure est donc venue de formaliser les premiers emplois d’avenir, à ne pas confondre avec les contrats d’avenir. Dans le secteur culturel, c’est cette semaine que les premières conventions d’engagement ont été paraphées.

Pour l’occasion, la ministre de la Culture et de la communication Aurélie Filippetti avait fait le déplacement à Bobigny, où un électricien du spectacle à la maison de la culture de Bobigny et un médiateur social et culturel dans l’association Villes et musique du monde ont été recrutés selon le nouveau dispositif. Lors de son discours, la ministre a rappelé que "la culture c’est aussi un formidable levier économique, un secteur d’activité qui n’est pas, lui délocalisable. Un secteur d’activité dans lequel notre pays est leader. Un vivier formidable d’emplois : près de 700 000 aujourd’hui."

Pour rappel, ces emplois concernent les jeunes sans emploi et sans qualification âgés de 16 à 25 ans. Des critères qui font dire à Aurélie Hannedouche, déléguée générale du SMA (Syndicat des musiques actuelles) que le dispositif "emploi d’avenir" impulsé par le gouvernement Ayrault n’est pas adapté à la structure de l’emploi dans le secteur des musiques actuelles, et plus largement dans le secteur culturel. En effet, celle-ci insiste sur le fait que les travailleurs du secteur ont plutôt tendance à être plus diplômés que la moyenne. A ce jour, plus d’une trentaine de conventions ont déjà été signées, dans différents secteurs.

Plus d’informations sur les contrats d’avenir sur

le site du ministère du Travail

Présentation du dispositif emplois d’avenir :


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU