Les débats de Babel Med Music

Rencontre

Du 26 au 28 mars, se tiendra à Marseille la 5ème édition de Babel Med Music, marché/forum professionnel des musiques du monde. Plus de 1 500 professionnels sont attendus et un programme de rencontres/débats est prévu en parallèle des concerts.

Présentation de Babel Med Music
Babel Med Music est un marché professionnel des musiques du monde doublé d’un festival lorsque les salles de concerts ouvrent leurs portes le soir.
Pendant 3 jours, artistes et professionnels des quatre coins du monde se rassemblent pour développer leurs activités, détecter de nouvelles tendances. Des prix seront également décernés.
Plus d’infos sur les concerts, les exposants et les prix décernés

Le programme des rencontres/débats

JEUDI 26 MARS

11h-13h : Présentation Equation Musique
Rencontre avec l’Organisation Internationale de la Francophonie et Culturesfrance, les institutions partenaires du programme « Equation Musique », et avec les producteurs invités :
BEMA - Bureau Export de la Musique Africaine (Sénégal) - BUSARA PROMOTIONS (Tanzanie) - CYPER PRODUKTION (Maurice) - KETEBUL MUSIC (Kenya) - LE KOLATIER - la Bourse d’Afrique Centrale (Cameroun) - LOGARITIMO (Mozambique) - MOSHITO MUSIC CONFERENCE AND
EXHIBITION (Afrique du Sud) - OPTIMISTE PRODUKTIONS (Sénégal) - PIDGEN MUSIC (Ghana) - SHEER GROUP (Afrique du Sud) « Festival TIMITAR (Maroc) - ZHU CULTURE (Sénégal)
Un an après son lancement à Babel Med Music, le programme « Equation Musique » a permis à 12 professionnels de la filière musicale africaine d’être présents sur des marchés au Nord (Babel Med Music, Womex), d’y rencontrer leurs homologues de la filière internationale et d’y promouvoir leurs
activités et leurs artistes. « Equation Musique » a également permis de créer des synergies sud-sud débouchant sur des collaborations artistiques et professionnelles et ouvrant des perspectives de diffusion à travers le continent.

14h00 « 15h30 : DEBAT - Le soutien à la création, mode d’emploi
L’équilibre des rapports scène « disque est totalement bouleversé depuis 10 ans. Face à la crise du disque, le spectacle vivant devient l’une des principales sources de revenu de l’artiste. La réalisation de projets culturels nécessite cependant des ressources conséquentes et la diversification des recherches
de financement. Détail des possibilités d’aide, privées comme publiques et confrontation avec un autre pays, le Maroc.
Modérateur : Christian Apothéloz, consultant, directeur du Cabinet A, spécialisé dans le conseil stratégique auprès des entrepreneurs et décideurs publics (Marseille).
Intervenants : François Chesnais, directeur du FCM - Jean-François Dutertre, délégué général de l’ADAMI - Jean-Christophe Bonneau, directeur administratif et financier du CNV - Lilian Goldstein, responsable des Musiques Actuelles à la SACEM - Claire Leray, directrice de production, MCE Productions - Valérie Thfoin, responsable musiques, Afrique et Caraïbes en Création, CulturesFrance

VENDREDI 27 MARS

10h00 « 12h00 : Présentation publique des Etats Généraux des Musiques du monde, organisés par le réseau Zone Franche
Le réseau Zone Franche organise, les 11 et 12 septembre 2009, à Sciences Po - Paris, un nouveau rassemblement auquel seront conviés les acteurs du réseau, leurs partenaires et les partenaires internationaux, notamment européens, afin de faire un état des lieux et de mettre en oeuvre de
nouvelles actions permettant de développer le champ des musiques du monde. Ces Etats Généraux ont pour but de placer les musiques du monde et leurs enjeux au coeur de la réflexion politique et intellectuelle du monde d’aujourd’hui.
Intervenants : Marc Benaïche, gérant de Mondomix et secrétaire général adjoint de Zone Franche - Marie-José Justamond, directrice du festival Les Suds, à Arles et vice-présidente de Zone Franche - Chantal Latour, chargée de mission Etats Généraux à Zone Franche - Frank Tenaille, journaliste et vice-président de Zone Franche.

12h30 « 13h30 : Présentation Festival Au fil des Voix
Du 5 au 14 février dernier la 2ème édition du Festival Au Fil des Voix a élu domicile pour sa deuxième édition à l’Alhambra. La programmation résultait d’une réflexion visant à offrir aux artistes des musiques du monde un espace de création, de confrontation positive et de dialogue entre des univers musicaux très différents. Ce festival a pour ambition d’offrir un espace à des artistes de haut niveau soutenus par des producteurs et des labels pour la plupart indépendants. Pour les artistes, cette mutualisation de
l’événement est sans doute une voie décisive pour surmonter la situation économique difficile de la culture en général et des musiques du monde en particulier.

14h00 « 16h00 : DEBAT - Labels indépendants : Etat des lieux
En France, en 2008, le nombre d’albums commercialisés a chuté de 16 %, les nouvelles signatures d’artistes ont baissé de 30 %, le solde global (contrats « rendus » versus nouveaux contrats) a été négatif pour la première fois depuis 2002. Au cours de ces 6 dernières années, le marché physique a
perdu 60 % de sa valeur et cette perte de chiffre d’affaires n’a été que très partiellement compensée par l’apparition des revenus numériques dont le marché a pourtant augmenté de 49%.
Parallèlement, la consommation de musique n’a jamais été autant facilitée par les nouvelles technologies et les déclinaisons du spectacle vivant. Les structures indépendantes sont souvent flexibles, dynamiques, attachées aux relations humaines qui les lient à leurs artistes et à leur personnel. Aujourd’hui, l’indépendance de tous les acteurs de la filière
musicale apparaît comme un enjeu très important face aux grands opérateurs internationaux et ce à tous les niveaux : indépendance des choix artistiques, indépendance économique et indépendance de la diffusion. Face à cette crise croissante du disque, comment réagissent ces bastions de la diversité musicale et culturelle ? Leur relative fragilité les a-t-elle plus affectés ou leur a-t-elle permis de mieux anticiper la crise ? Quelles solutions ont été développées ? Etat des lieux…
Modérateur : Nicolas Dambre, journaliste, La Scène
Intervenants : Pascal Bussy du label Harmonia Mundi - Christel Chapin, coodinatrice de la FEPPIA, Fédération des Editeurs Producteurs Phonographiques Indépendants d’Aquitaine - Sara Daoud du label World Circuit, UK - David Godevais, directeur du CALIF, Club Action des Labels Indépendants français - Simeon Chapin de Cumbancha, USA - Albert Nijmolen du label World Connection, NL - Robert Urbanus du label Sterns, Uk - Nadine Verna, directrice de Phonopaca.

16h30 « 18h00 : DEBAT - L’accompagnement des artistes : le rôle des bureaux exports et instituts culturels
La mondialisation oblige à une professionnalisation accrue des acteurs culturels. Ils sont amenés à organiser des coproductions européennes ou internationales. Pour les accompagner dans ce travail et favoriser la promotion des artistes à l’étranger, des structures gérées par des professionnels se sont
développées en partenariat avec le réseau culturel institutionnel.
Les multiples actions des Bureaux Exports représentent un atout non négligeable pour l’industrie musicale : soutiens financiers destinés à promouvoir la culture à l’étranger, informations données aux
labels désirant s’exporter, aides à la promotion et aux déplacements d’artistes… détail des aides.
Modérateur : François Bensignor (IRMA/CIMT)
Intervenants : Maxime Duda, Directeur Bureau Export des Arts Vivants Libanais - Patrick Printz, directeur de Wallonie-Bruxelles Musiques - Maria Lella, directrice de l’Institut Culturel Italien de Marseille - Rémi Sagna, Directeur de l’Organisation Internationale de la Francophonie - Elisabeth Vatn, Directrice de Folkelarm (Norvège) - Ali Diallo, directeur artistique d’Umané Culture, BEMA (Bureau Export de la Musique Africaine)

SAMEDI 28 MARS

10h30 « 12h30 : DEBAT - Réseaux européens de musique du monde : les problématiques du spectacle (proposé par l’IRMA/CIMT & ZoneFranche)
Depuis son émergence dans le champ des industries culturelles, le secteur des musiques du monde a connu un développement transnational sur le territoire européen. Affirmant leurs modes singuliers de fonctionnement, les professionnels en ce domaine ont su créer des outils propres à leur marché, parmi lesquels les World Music Charts Europe, l’European Forum of Worldwide Music Festivals (EFWMF), le Womex ou Babel Med Music. Ceux-ci s’appuient tout particulièrement sur des synergies intereuropéennes, dynamisant tant la création que la circulation des oeuvres et des artistes.
Toutefois, si ce secteur à part entière de l’industrie musicale européenne a su se structurer en l’espace de 20 ans, dans le contexte actuel de crise de l’industrie musicale et de fermeture des frontières de l’Europe aux ressortissants du « tiers-monde » , les professionnels des musiques du monde sont confrontés à de nouvelles difficultés. Il semble que de nouvelles solutions ne pourront voir le jour que sur la base de nouvelles solidarités et qu’elles devront passer nécessairement par le canal des réseaux de
professionnels. Ces derniers apporteront leurs témoignages lors de la table ronde, autour des questions :
- Réseaux actifs : quel bilan ?
- Professionnels : quels besoins ?
- Mutualisation : quels outils (marché, législation, emploi des artistes, ressources, etc.) ?
- Synergies transfrontalières :Quelles ouvertures (programmes, euro-régions, etc.) ?
- Circulation des artistes extra-européens : quels interlocuteurs, quels partenaires, quels recours ?
- Modérateur : Gildas Lefeuvre, observateur de la filière musicale, journaliste spécialisé, études et
conseil, formation, coaching de projets, conception et animation d’évènements professionnels
Intervenants : Hilde Bjorkum, présidente de l’EFWMF (Belgique) - Bernard Batzen, secrétaire de Yourope (Suisse) - Birgit Ellinghaus, directrice d’Alba Kultur / Creole (Allemagne) - Sophie Guénebaut, directrice de Zone Franche - Peter Hvalkof, Manager et Booker du Roskilde festival (Danemark) - Jean-Luc Mirebeau, directeur de Bob el Web (Paris) - Gerald Seligman, directeur du Womex (Allemagne) - Erasmo Treglia, directeur du Festa dell’Intercultura membre du Réseau Talento (Italie)

14h00 « 15h30 : CONFERENCE - Perspectives sur la culture en Méditerranée, la valorisation du patrimoine immatériel
Le patrimoine culturel immatériel constitue un élément crucial parmi les stratégies de développement
humain compte tenu de sa richesse dans le bassin méditerranéen. Il est l’outil essentiel de promotion de
la diversité culturelle comme condition préalable au dialogue interculturel. Dans la mise en oeuvre des
politiques de valorisation du patrimoine, comment les musiques et les danses traditionnelles trouventelles
leur place ? Quelles sont les différentes stratégies mises en place pour favoriser l’appropriation du
patrimoine culturel par les populations elles-mêmes, ainsi que l’éducation et l’accès à la connaissance de
ce patrimoine par la rencontre des peuples concernés avec leurs mémoires successives ? Quel type de
partenariat ou de coopération internationale pourrait-on envisager afin d’accroître les capacités des pays
en développement de protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles ?
Modérateur : Yannick Geffroy, Responsable du Master II Professionnel Méditerranée : Identités,
Communication et Développements Interculturels, Université de Nice Département Art et Communication
Langage
Intervenants : Michel Colardelle, conservateur général du Patrimoine, Musée des civilisations de l’Europe et de la
Méditerranée -
Alain Hayot, vice-Président délégué à la culture et à la recherche de la Région Provence-Alpes-Côte
d’Azur -
Chérif Khaznadar, Président de la maison des Cultures du Monde, Président de l’Assemblée générale
des Etats parties à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (UNESCO) -
Bernard Latarjet, directeur général de Marseille Provence 2013

16h00 « 18h00 : TABLE RONDE - De l’arbre radiophonique à la forêt numérique : nouveaux média et musiques à l’heure du
web tout azimut
(proposée par Radio Grenouille/Marseille)
Les radios ont longtemps joué un rôle central dans la diffusion musicale et la reconnaissance des artistes
auprès du public. Aujourd’hui les nouveaux outils technologiques et en premier lieu le web et ses
nouveaux supports d’écoute mobile bouleversent la donne. Comment les radios traditionnelles qui
défendent des fonctions de découvertes et de médiation entre les artistes et les publics se saisissentelles
de ces nouveaux outils mais aussi de la multiplication des propositions ? Quels sont les projets qui
redistribuent les rôles et les pratiques en utilisant le web ? Cette apparente diversité cache t-elle un
processus en cours de concentration et une accentuation de la fracture numérique, notamment entre le
sud et le nord ?
Co-animation : Stéphane Galland (Radio Grenouille) et Ghislain Chantepie (responsable multimédia
du réseau de radios Iastar)
Intervenants :
Bernard Chérèze, responsable de la programmation musique de France Inter -
Xavier Filliol, directeur des contenus de la société Com One, cofondateur des sociétés Mp3.fr et
Musiwave -
Thomas Lesnier, responsable communication d’Awdio.com -
Olivier Jaboin, responsable projet de Francophonie Diffusion -
Ricardo Reis, directeur du Radio Zero (Portugal) et réseau Radia

Plus d’infos sur les rencontres/débats


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU