Les Français et la politique culturelle

Sondage

A quelques mois des élections présidentielles, la Sofres vient de réaliser un sondage commandé par Radio France et Arte afin de mieux cerner l’attente des français en matière de politiques culturelles.

Cette enquête a été réalisée les 8 et 9 novembre 2006, par TNS Sofres pour le compte de Radio France et Arte, auprès d’un échantillon national de 1 000 personnes représentatif de l’ensemble de la population [1] âgée de 18 ans et plus, interrogées en face à face.

Ce sondage mène à plusieurs constats :

- seuls 23% des français estiment que la culture est un sujet de haute importance dans le cadre des prochaines éléctions, derrière l’économie, l’environnement et la politique étrangère. Cependant, pour 71% des sondés, la dimension politique de la culture reste un enjeux "important".

- entre politique culturelle de gauche ou de droite, une courte majorité de la population ne voit pas de différences, ce point de vue étant essentiellement répandu auprès des ruraux et des électeurs de droite, et moins parmi les franciliens et les électeurs de gauche, notamment communistes.

- appuyant la tradition française en la matière, 44% des personnes intérrogées estiment que c’est aux pouvoirs publics d’être les premiers financeurs de la culture.

Concernant l’orientation et les objectifs de ces politiques :

- la démocratisation et l’accès à la culture pour tous restent les objectifs prioriataires (46%), avant la sauvegarde et le développement du patrimoine culturel (35%), la défense de la liberté d’expression en matière culturelle (28%) et le soutien à la création artistique (22%).

- à propos du soutien à la création artistique, une majorité de sondés pense qu’il s’agit surtout d’aider au développement des nouvelles formes d’expressions culturelles (51%), en opposition aux formes classiques de la création (33%).

Sur l’impact social de la culture, les français n’estiment pas que le développement d’activités culturelles soit un moyen efficace pour lutter contre la violence dans les banlieues ou contre les phénomènes de ghetto dans les cités. En revanche, ils jugent "efficace" son rôle pour dynamiser les zones rurales (70%) et lutter contre les inégalités face à l’éducation (64%).

A la dernière question "Quelles sont les principales menaces qui pèsent sur la culture en France ?", on constate que ce ne sont pas la mondialisation, l’hégémonie de la culture anglo-saxonne, et le piratage qui soucient les personnes interrogées !
Mais plutôt l’influence grandissante de la télévision (37%), la montée des intégrismes et de l’intolérance (39%) et le coût élevé des activités culturelles (40%).

[1Méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage PCS) et stratification par région et catégorie d’agglomération.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU