Les DRM en question - Acte 2

Numérique

Après le "Imaginez un monde sans DRM" lancé par le patron d’Apple aux maisons de disque en février dernier (acte 1), l’imaginaire va devenir réalité : pour la première fois une major du disque, EMI, va vendre des fichiers musicaux sans DRM sur iTunes, et probablement sur VirginMega et FnacMusic... Une décision importante qui risque de faire "boule de neige".

Nous vous avions tenu au courant il y a un mois et demi de ce feuilleton à épisodes (voir l’article du 28 février Les DRM en question), lancé par l’intervention remarquée de Steeve Jobs, patron d’Apple, qui retournait sa veste en estimant que les DRM (dont les systèmes anti-copies font partie) étaient dépassés.

Deuxième épisode : EMI a annoncé qu’à partir du mois de mai prochain, une partie de son catalogue sera disponible sans DRM sur le site de vente en ligne... d’Apple. L’abandon des DRM par la major fait suite à un mouvement que les indépendants avaient déjà amorcé, et que d’autres majors risquent de suivre.
Car le modèle marche, comme l’ont testé EMI et Apple durant le mois de janvier, les morceaux sans DRM se sont vendus 10 fois mieux que les mêmes morceaux protégés.

Ces fichiers seront par contre plus coûteux pour le consommateur, passant de 0,99 à 1,29 dollars le titre, et probablement plus rentables pour la major. Ils seront également de meilleure qualité, puisqu’encodés à 256 Kbps au lieu de 128 Kbps.
A priori, l’interopérabilité devrait aller de pair, mais pas sans complication puisque sur iTunes, ils seront vendus en AAC et non pas en MP3, format plus classique pour les lecteurs.
VirginMega et FnacMusic ont déjà annoncé qu’elles allaient, elles aussi, vendre prochainement une partie du catalogue EMI sans verrou. Les DRM, après avoir été si longtemps défendus par les industries du disque et celles du logiciel, semblent lâchés. Et c’est probablement une histoire sans retour possible...

Suite au prochain épisode.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU