Le rapport "chanson" du Québec double la mise

Publié le mardi 19 janvier 1999

À l’instar du "Rapport Dutilh", le gouvernement du Québec a lui aussi mis en pla

{{}}

Lancé à la même période, il a été rendu à la ministre de la Culture et de la Communication en octobre.

{{}}

Concentré sur "les problèmes spécifiques de la chanson d’expression française", il s’est imposé dans un contexte préoccupant ainsi décrit : "baisse marquée de la fréquentation des spectacles de chanson, réduction des parts de marché du disque, désaffection des jeunes, conditions difficiles de travail des créateurs et artistes, insuffisance des soutiens publics, indifférence des milieux de l’éducation". Présidé par Pierre Lampron, président de la Sodec (société de développement des entreprises culturelles du Québec, il aborde aussi bien les questions économiques que celles de la sensibilisation des publics, de l’aménagement du territoire, des aides, de la formation ou de l’exportation. Il comprend d’ailleurs 6 annexes (disque, spectacle, artistique, jeune public, radio, télévision) qui viennent compléter un catalogue de 30 recommandations, y compris celle de la création d’un observatoire sectoriel.

{{}}

Impliquant fortement la Sodec, sa parution a visiblement entraîné un effet immédiat de doublement des crédits alloués aux musiques populaires qui justifient désormais près de 5 millions de $ canadiens (18 millions de francs). De plus, cette somme devrait elle aussi être doublée via un système de crédit d’impôts remboursables garanti sur les 5 prochaines années. Profitant de la concomitance des démarches, il est fort probable que des Rencontres franco-québécoises soient organisées prochainement en France.

www.mcc.gouv.qc.ca/pubprog/rapports/chanson2.htm


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU