Le rapport 2011 de l’Ifpi vient de sortir

Publié le lundi 24 janvier 2011

Musique enregistrée

L’Ifpi publie son rapport annuel. Au programme, des chiffres édifiants, l’étude des tendances (Les consommateurs amènent de nouveaux modèles économiques, etc.), l’importance de l’éducation des consommateurs, l’avancée de la France avec Hadopi et les FAI...

Les chiffres de l’Ifpi (International Federation of Phonographic Industry) sont disponibles !
Cet organisme qui représente l’industrie de la musique dans le monde vient de publier son rapport 2011 sur la musique digitale.
L’edito de Frances Moore, Chief executive de l’Ifpi, est axé sur le fait que "2011 serait l’année où les gouvernements peuvent inverser le courant".
En outre, les 400 services de distribution de musique digitale (distributeurs en ligne, webradios, services de streaming...) et les initiatives professionnelles dans le cadre de la création forgent de nouveaux modèles pour les industries créatives.

Selon Frances Moore, la part mondiale de la musique consommée via des services de téléchargement est de 29 % (à mettre en comparaison avec les 1 et 2 % de part pour le livre et le cinéma).

- 13 million de titres licenciés par des maisons de disques à des services en ligne.
- Plus de 400 services de téléchargement légal dans le monde.
- 4,6 milliards de dollars en valeur marchande du marché digital de musique dans le monde entier.
- une croissance globale de 6 % des revenus liés au marché digital en 2010.
- 29 % : la proportion du revenu total des maisons de disques provenant de canaux digitaux.
- 1000 % et + : la croissance de la valeur du marché de la musique digitale entre 2004 et 2010.
- -31 % : le déclin de la valeur globale de l’industrie de la musique enregistrée entre 2004 et 2010.
- 16.5 %, c’est la proportion des utilisateurs d’internet achetant de la musique en ligne aux EUA.
- 5 milliards de dollars : c’est le montant estimé de l’investissement des maisons de disque sur les artistes.
- 30 % : c’est le pourcentage de leurs revenus que les maisons de disques investissent dans l’artistique et le marketing.
- 77 % : chute estimée des ventes unitaires de premier album des 50 meilleurs albums entre 2003-2010.
- 12 % : c’est la chute des revenus des 50 meilleures tournées en 2010.
- 17 % : baisse du nombre de personnes employées comme musiciens aux EUA entre 1999 et 2009.
- 1,2 million : projection du nombre d’emplois perdus dans les industries creatives européennes à cause de la piraterie aux environs de 2015.
- 240 milliards : valeur estimée des pertes cumulées en vente au détail dans les industries créatives européennes à cause de la piraterie entre 2008 et 2015.
- 0 : le nombre d’artiste émergent local dans le Top 50 espagnol annuel en 2010.
- -45% : baisse du nombre de sorties sur le territoire au Mexique entre 2005 et 10.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU