Le programme des Rencontres du Grand Zebrock 2005

Chroma/Zebrock, en partenariat avec l’IRMA, organise le vendredi 13 mai 2005 à Bobigny une journée autour du thème "Musiques populaires et société, création et transmission".

"Le rock a cinquante ans, ses rejetons sont nombreux à peupler l’univers des musiques populaires. Leur influence est énorme sur nos modes et nos goûts.
"Amplifiées Vol.3, les Rencontres du Grand Zebrock" proposent d’y consacrer une journée de conférences et de discussions.

Cette journée de débat et d’information est destinée aux élus et responsables concernés par les problématiques culturelles et les pratiques musicales des jeunes, aux professionnels de l’action culturelle et de l’action publique en direction de la jeunesse, aux professionnels du secteur des musiques actuelles, aux musiciens et amateurs de musique.

"Amplifiées Vol. 3" interrogera le rapport des musiques populaires à l’histoire contemporaine, questionnera la multitude des genres et des familles musicales et leurs esthétiques, creusera le problème de la formation du goût et réfléchira aux outils nécessaires pour nourrir les passions musicales des adolescents."

Programme :

Trois moments se succèderont dans la journée, eux-mêmes organisés en trois séquences : une conférence, un focus et un débat.

1. Ecrire sur les musiques populaires est-ce écrire sur le monde contemporain ?

Conférence :

– Les musiques populaires sont-elles la bande-son des mutations de la société ?
Bien plus qu’un événement musical, l’irruption des musiques électriques marque la seconde moitié du XXème siècle. Elles accompagnent de profondes mutations économiques, sociales, scientifiques et culturelles. Les marquent-elles en retour ? L’idéologie dominante se pare-t-elle d’un son dominant ?

Alain Dister (écrivain)

Focus :

– Que nous dit la scène alternative des années 80 de la France d’aujourd’hui ?
Vingt ans plus tard, retour sur un mouvement au rayonnement sans commune mesure avec son poids économiquement marginal.
Virulents et combatifs, que contestent vraiment les groupes alternatifs ?
L’alternative dessine-t-elle les contours d’une nouvelle expression politique. Laquelle ?

Marsu (label manager : Crash Disques)

Débat :

– La trace des musiques populaires dans la société française.
Nés dans le marché, objets sublimés, marchandises fétichisées le rock, le rap sont-ils réductibles à leurs conditions de production et de diffusion ? Entre interdit et récupération, exercent-ils une fonction subversive, laquelle ?
La mode, la pub, voire le discours politique sont volontiers marqués de l’écho des musiques populaires : récupération ?

David Looseley (écrivain, chercheur) ; Gérome Guibert (sociologue) ; Gabriel Gaultier (publicitaire) (sous réserve).

2. De quoi sont faites les musiques populaires ? : genres et esthétiques

Conférence :

– Rock, rap, jazz, musiques électroniques : un tour d’horizon musical pour se repérer.
L’étiquette par laquelle on nomme un genre est un jeu passionnant auquel se livrent avec ardeur les amateurs. Il ressemble cependant vite à un improbable jeu de piste pour le profane bien en mal de définir l’objet de son discours. Donc, se repérer pour mieux y travailler.

Bertrand Burgalat (producteur, musicien)

Focus :

– La musique aujourd’hui : de la fabrication à la création.
Les enjeux soulevés par l’évolution des supports technologiques depuis la naissance du rock débordent largement de la sphère technologique. De nouveaux modes de transmission, d’apprentissage et de création se sont fait jour et évoluent sans cesse, toujours liés au support sur lequel est fixée la musique. De la chambre à la scène, la musique bouge et ses supports sont multiples. Quelles en sont les incidences sur la musique elle-même et ses pratiques ?

François Ribac (musicien, écrivain)

Débat :

– Faire du neuf aujourd’hui, c’est quoi ?
En quoi ces musiques sont-elles neuves quand elles apparaissent ? le restent-elles ? Que charrient-elles de déjà fait ?

Olivier Cachin (journaliste) ; Benoît Delbecq (musicien) ;Olivier Poubelle (producteur, directeur de salle)

3. Les adolescents, le goût et l’entrée en musique :

Conférence :

– Quelles sont les pratiques culturelles des adolescents.
La musique est la première pratique culturelle des jeunes. Concrètement, de quoi est faite cette pratique ? Comment s’exprime-t-elle ? Quels en sont les modes ?

Pierre Mayol (DEP Ministère de la Culture)

Focus :

– Cheminements et étapes de la formation du goût musical.
Quels sont les cheminements de l’entrée en musique. Comment s’opère la construction des codes de l’appréciation ? Formation du goût et consommation.

Antoine Hennion (sociologue)

Débat :

– Exercer une responsabilité éducative ? Laquelle ? Comment ?
La place occupée par la musique dans les univers adolescents (et au delà ) ne conduit-elle pas à reconsidérer les modes de transmission et d’apprentissage et à élargir le champ des politiques publiques concernées ? Maintes fois ouvert, le dossier des enseignements artistiques et des lieux de pratique appelle de nouvelles approches pour de nouvelles solutions. Lesquelles ?

Echange avec le public modéré par Edgard Garcia (Directeur de Zebrock)

Cette journée de conférences se déroulera dans l’auditorium de la Bourse départementale du Travail à Bobigny, de 9h00 à 18h00. Un cocktail de clôture sera servi à 18h30.

Renseignements : Béatrice Balvay, bbalvay@zebrock.net

Inscription : fiche d’inscription à télécharger sur le site internet www.zebrock.net
A renvoyer à Chroma, 31 bd Gambetta, 93130 Noisy-le-Sec.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU