Le marché européen de la musique en ligne dominé par le téléchargement

Publié le mercredi 16 mai 2012

Musique enregistrée

Dans le cadre des rencontres Lets Go Connected à Bruxelles, le cabinet d’études Enders Analysis a publié un état des lieux du marché des biens culturels numériques en Europe.

Le marché européen de la musique en ligne dominé par le téléchargementLes rencontres Lets Go Connected organisées du 8 au 10 mai à Bruxelles par les groupes de médias Bertelsmann, NBC Universal et Vivendi ont été l’occasion pour le cabinet d’études Enders Analysis de présenter un état des lieux du marché des biens culturels numériques en Europe. Une partie de ce rapport, qui traite également de la VOD et du livre numérique tout en abordant les thématiques transverses du P2P et du e-commerce, est évidemment consacrée à la musique.

La musique, première confrontée à la transition numérique

Comme le souligne Enders Analysis, la musique a été une industrie culturelle pionnière dans le numérique. Cependant, les ventes en ligne ne compensent toujours pas la baisse des ventes physiques. Ces dernières ont chuté de 60% en valeur entre 2000 et 2010, passant de 7,3 milliards d’euros à 2,9 milliards. Si l’on prend en compte le marché numérique (téléchargement, streaming, sonneries mobiles...), le chiffre d’affaires global au niveau européen est en baisse de 51% sur la période (61% corrigée de l’inflation). Cependant, la progression du numérique est sensible : à l’échelle des 27 pays membres, il représente 24,5 % des revenus de la musique enregistrée en 2011, contre 7,5 % en 2007.

Un marché dominé par le téléchargement

Encore en 2011, le marché européen de la musique en ligne est dominé largement par le téléchargement, qui concentre 70% des revenus. Les sonneries mobiles, un temps envisagées comme un marché porteur et pérenne se sont effondrées, passant de 25% des ventes de détail en 2007 à moins de 5% en 2011. Le streaming a connu dans le même temps une progression importante et constante, passant d’environ 5% en 2007 à 15% en 2011. Cette augmentation est en grande partie due à la mise en place des offres d’abonnements, et plus récemment aux accords conclus avec les opérateurs de téléphonie mobile.


Lire l’état des lieux du marché des biens culturels numériques en Europe


Mis à jour le 16 mai 2012

Nous suivre /asso.irma /IrmACTU