Le marché du disque rebondit au 1er semestre 2010

Publié le jeudi 9 septembre 2010

Musique enregistrée

Le Syndicat national de l’édition phonographique a annoncé ce mercredi 8 septembre une légère évolution du marché de la musique enregistrée au premier semestre 2010. Ce dernier a en effet progressé de 4,1 % par rapport aux six premiers mois de 2009, pour atteindre 239,3 millions d’euros.

Si le marché numérique affiche une croissance constante (+12% à 42,9 millions d’euros), la surprise vient du marché physique (qui représente toujours plus de 80% des ventes). Alors qu’un an plus tôt il affichait un net recul (-21%), il est en hausse de 2,5%, pour un chiffre d’affaires de 196,4 millions d’euros. Ce rebond est en partie dû au redressement des ventes des vidéos musicales (+42%) engendré par des nouveautés à fort potentiel commercial (Les Enfoirés, U2, Mylène Farmer, Johnny Hallyday…). En revanche, les ventes de singles et d’albums sont toujours en berne (respectivement -2,5% à 2,5 millions d’euros et -2% à 169,8 millions d’euros).

Le téléchargement légal est lui en pleine explosion, avec une hausse de 47% des ventes d’album. Cette progression constante amène David El Sayegh, le directeur général du Snep, à estimer que « nous sommes à l’aube d’un cercle vertueux avec le numérique ». Le Snep précise que ces résultats devraient s’améliorer avec le développement de l’offre numérique, notamment avec le lancement de la « carte jeunes », et la mise en œuvre opérationnelle de la loi Hadopi. Seul secteur en recul, celui des sonneries pour téléphones mobiles, pourtant considéré initialement comme un segment à forte croissance (-9%).

Globalement, si les indicateurs sont plutôt à la reprise, David El Sayegh reste prudent et s’attend à un troisième trimestre en baisse.

Télécharger le dossier de presse

titre documents joints


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU