Le marché de la musique enregistrée recule de 5% au premier trimestre

Publié le

Musique enregistrée

Lors de sa conférence de presse du 23 mai dernier, le Snep a dévoilé les chiffres du premier trimestre 2012 du marché de la musique enregistrée. Si le streaming et le téléchargement continuent de progresser, le marché recule tout de même de 5%.

Le marché de la musique enregistrée recule de 5% au premier trimestreLe Snep a publié le 23 mai les chiffres clés du marché de la musique enregistrée pour le premier trimestre de 2012. Et la tendance est à la baisse (-5% pour un montant total de 115,7 millions d’euros). Cette baisse globale s’explique toujours par la non compensation de la chute du marché physique par le marché numérique. Le physique chute en effet de 13% (83,1 millions d’euros) le numérique progresse de 23,9% (36,2 millions d’euros).

La progression du numérique lui permet de représenter 28,2% du marché (contre 21,7% au 1er trimestre 2011). Si l’on entre dans les détails, on remarque une évolution de la structure des ventes numériques : les revenus des abonnements et du streaming continuent de progresser (39% des revenus numériques contre 34 % au 1er trimestre 2011), comme le téléchargement (53% des revenus numériques contre 51 % au 1er trimestre 2011), alors que la téléphonie mobile continue de chuter (8 % des revenus numériques contre 15 % au 1er trimestre 2011). Le détail de l’économie du streaming fait apparaître une hausse de 46 % pour les abonnements et de 31 % pour le l’écoute financée par la publicité. Passant de 13,5 M€ à 17,2 M€, le téléchargement à l’acte a gagné 3,7 M€ en un an.

Télécharger

les chiffres et la présentation du 1er trimestre 2012


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU