Le jeune public en manque de visibilité médiatique

Jeune public Media

Rencontre

Les médias se font de moins en moins l’écho de la création musiques actuelles pour enfants... Pourquoi et comment pallier cette perte de visibilité ? Les JMF et l’Adami organisent, en avant première du festival Mino, une table ronde consacrée à ce sujet. Rdv le 23 novembre à Paris.

Présentation
L’offre culturelle en direction du jeune public dans le domaine de la musique connaît aujourd’hui un développement sans précédent. Paradoxalement, il y a une importante perte de visibilité de cette offre dans les médias. Leur diversification et leurs mutations ne sont certes pas étrangères à cet état de fait, mais au-delà des contraintes économiques, comment témoigner des enjeux fondamentaux de l’accès des enfants à la musique et favoriser une vraie prise de parole sur cette question ?

- Quelle cible notre communication doit-elle atteindre : les jeunes ? les parents ? les enseignants ?
- Comment et avec qui : presse, disque, télévision, radio, internet ?
- Pouvons-nous faire un état des lieux de l’existant et tracer quelques pistes pour l’avenir ?

Comme chaque année depuis 3 ans, l’Adami et les JMF, en « avant-première » du festival Mino et en partenariat avec l’Irma, renouvellent un temps de rencontre et d’échanges entre professionnels au cours d’une table ronde qui se tiendra le 23 novembre à 15h. A cette occasion sera présentée la programmation du festival Mino qui se tiendra à l’espace Cardin du 4 au 8 décembre 2009.

Intervenants
- Sandrine Barège, conseillère pédagogique des Jeunesses musicales de France
- Emmanuelle Debur, Sud-Ouest et Spirit (Bordeaux)
- Dominique Duthuit, journaliste indépendante - anciennement responsable de la rubrique Figaroscope
- Isabelle d’Erceville, lamuse.net
- Jean-Gabriel Carasso, auteur du livre Nos enfants ont-ils doit à l’art et à la culture ?
- Chantal Herrmann, Paris Mômes
- Eric Jiroux, Victorie Music label indépendant distribué par Universal Music
- Delphine Lagache, programmatrice des Franco Juniors Francofolies La Rochelle
- Marine Vernin, Les Maternelles France 5
Modératrice : Dominique Boutel (journaliste France-Musique).

Information et réservation
Espace Cardin, 1 av. Gabriel 75008 « Métro Concorde

En préparation de cette table ronde, Vincent Niqueux, codirecteur du festival Mino et directeur des JMF, Jacques Haurogné, codirecteur du festival Mino, et
Dominique Boutel, journaliste à France-Musique et modératrice de la table ronde ont signé ensemble une lettre ouverte aux médias :

LETTRE OUVERTE AUX MEDIAS
L’offre culturelle en direction du jeune public, et en particulier dans le domaine de la musique, connaît aujourd’hui un développement sans précédent, à la fois quantitatif ET qualitatif.
Paradoxalement, le mouvement s’inverse dans les médias, où de moins en moins d’espace est consacré à l’information et à la diffusion de ces offres culturelles (enregistrements, spectacles, initiatives pédagogiques).
Dans les médias généralistes, les premières rubriques à disparaître sont celles destinées aux enfants ou traitant de sujets culturels liés à l’enfance.
Dans les médias ciblés enfants ou parents, c’est la musique qui disparaît en premier.

La diversification et la mutation des supports ne sont certes pas étrangères à cet état de fait. Au-delà des contraintes économiques, pourtant, n’est-il pas essentiel aujourd’hui de témoigner des enjeux fondamentaux de l’accès des enfants à la musique et de favoriser une vraie prise de parole sur cette question ?
L’enfance et la famille sont actuellement au cœur des préoccupations des adultes, qu’ils soient parents, grands-parents, enseignants ou éducateurs…
Ces adultes, responsables de l’éducation des plus jeunes, sont conscients que l’accès à la culture est nécessaire au développement des êtres humains et à leur épanouissement.
Mais comment avoir accès à cette culture si on ne sait pas qu’elle existe et où elle se manifeste ?
A la veille de la date anniversaire de la signature de la convention internationale des droits de l’enfant, il est essentiel que les médias, tous genres confondus, réfléchissent à leur rôle en tant que transmetteurs et qu’ils donnent une place de choix aux artistes et aux œuvres destinées aux plus jeunes.
Vous verrez, il y a l’embarras du choix !

Lire la synthèse des tables rondes Mino 2007 et 2008 dans le focus Musiques et Jeune Public (déc. 08)


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU