Le budget 2007 du Ministère de la Culture en hausse de 7,8 %

Politiques culturelles

S’il est voté en l’état pour l’année 2007, le budget du Ministère de la Culture devrait atteindre 3,178 Milliards d’euros, soit une augmentation de 7,8 % sur un an. 782,8 Millions d’euros sont consacrés au spectacle vivant (33% du budget total), dont 5 millions spécialement affectés au fonds de professionnalisation et de solidarité, "dès lors que les nouvelles annexes auront été mises en place".

Avec ce budget, le ministre a fixé trois axes prioritaires :
- la restauration des monuments historiques
- un soutien plus marqué au livre et la lecture (complété par des ressources extra-budgétaires)
- ainsi qu’au spectacle vivant.

Sur ce point, il s’agit d’aider les établissements publics nationaux (Comédie française, colonnes de Buren, Opéra Comique, salle
Pleyel, Théâtre national de Strasbourg, l’Auditorium de Paris, Zénith à l’Ile de la Réunion...). Concernant les interventions culturelles, les moyens d’intervention du ministère de la culture s’élèvent à 336 Millions et sont "dédiés à hauteur de 5 Millions au fonds de professionnalisation et de solidarité qui sera mis en oeuvre dans le cadre de la signature du protocole d’accord de 2006 portant sur les annexes 8 et 10 du régime général de l’assurance chômage. L’emploi culturel, la qualité de l’insertion professionnelle, et le soutien aux comédiens, danseurs, musiciens, et autres artistes et techniciens en situation délicate reste pour 2007 au coeur du projet du ministère de la culture.
Les autres mesures nouvelles, pour un montant de 3 Millions pour les crédits déconcentrés, permettent de poursuivre et d’actualiser le soutien aux équipes artistiques et aux grandes institutions financées par le ministère de la culture, en gardant à l’esprit la nécessité du renouvellement et de la diversité de la création, ainsi que celui, indissociable, de l’amélioration de la diffusion.
Dans ce sens, les politiques en direction des scènes conventionnées notamment dans le domaine de la musique, de l’accueil de résidence d’artiste dans les grandes institutions de création et de diffusion, ou encore d’association de créateurs, compositeurs aux institutions sont poursuivies.
"

Concernant le soutien aux industries culturelles, " pour le disque et la production musicale, comme en 2006, 2,7 Millions environ sont
mobilisés auprès du ministère de la culture et de la communication, dont 0,8 Millions voués notamment au soutien à des systèmes innovants de distribution du disque ou à l’édition de DVD musicaux outre les champs traditionnels d’intervention du Fonds de Création Musicale (FCM) et de Musique Française d’Aujourd’hui (MFA) attachés au maintien et au renforcement de la diversité musicale.
L’Observatoire de la musique a vu ses missions d’observation élargies à l’exposition de la diversité musicale à la télévision, en plus de la radio, ainsi qu’à l’offre de musique en ligne.
En matière de structuration des entreprises de la filière musicale, la chute continue du marché du disque depuis 2002 conduit à engager des actions ciblées en faveur du financement des entreprises en particulier les plus fragiles, répondant ainsi aux nouveaux enjeux liés notamment à l’exploitation numérique de la musique. La création d’un fonds d’avances remboursables, doté de 1,8 Millions, ouvert aux entreprises indépendantes du secteur depuis janvier 2006, apporte un financement à des projets
de développement structurel. Enfin, un crédit d’impôt spécifique au soutien des producteurs phonographiques voté en 2006 constitue une part importante de cette politique, visant à soutenir l’activité d’un secteur tant sur le plan de l’emploi que de la diversité des oeuvres.
"

Voir le budget 2007 détaillé

Voir le discours du ministre


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU