Le Spame, un syndicat pour les musiques électroniques

Publié le

Musiques électroniques

Suite à l’annulation ou l’empêchement de plusieurs soirées et festivals electro depuis le printemps, Franck de Villeneuve, producteur et DJ, a décidé début juillet de lancer une page facebook pour préfigurer la création du Spame, le Syndicat professionnel des acteurs des musiques électroniques. Première action prévue le 1er novembre.

Sale temps pour les musiques électroniques... Depuis le printemps, les annulations ou empêchements d’événements purement électroniques ont été légion : Rock it Juan à Juan-les-Pins, Antologik dans le Var, A ticket to Mars à Avignon, Multisons dans la Sarthe, et plusieurs autres encore... Un climat difficile, alimenté par la peur consécutive à la mauvaise réputation des événements electro : problèmes de drogue, de respect des règlementations, qualité aléatoire dans l’organisation... Une situation que Franck de Villeneuve qualifie de "chasse aux sorcières".

Face à l’accumulation de ces problèmes et aux plaintes des acteurs des musiques électroniques en France, le producteur et DJ a décidé d’agir. Début juillet, il créé une page facebook pour lancer le Spame, le Syndicat professionnel des acteurs des musiques électroniques. Une initiative personnelle qui vise à rassembler les différents milieux de l’electro, clubs, festivals, organisateurs de soirées et de free parties.

Fédérer pour se défendre

Le syndicat n’est pas encore officiellement créé. Il devrait l’être d’ici quelques mois, le temps de poursuivre le travail de discussion, de réflexion et de rassemblement. Car s’il s’agit d’une initiative personnelle, Franck de Villeneuve précise que le but est "d’impulser un vrai mouvement de solidarité pour faire valoir les droits des acteurs des musiques électroniques en France", et partant, de renforcer leur professionnalisation. Parmi les chantiers prioritaires :

Le Spame, un syndicat pour les musiques électroniques instaurer un dialogue avec les autorités, pour devenir une interface entre organisateurs d’événements et collectivités,

- aboutir à un "label" de bonnes pratiques respectant les lois en vigueur pour les organisateurs d’événements.

- défendre le métier de DJ : réflexion pour la formalisation d’un vrai statut légal, clarification du régime de l’intermittence, dénonciation des abus (rémunération "au noir" pour de nombreux Djs)...

Franck de Villeneuve a depuis été rejoint par de nombreuses autres personnes. La page facebook compte début septembre près de 1500 personnes et l’administration de celle-ci est désormais tournante. L’initiative personnelle s’est aujourd’hui transformée en début de mouvement collectif. Le Spame entend travailler avec Technopol. Il se veut indépendant, apolitique et démocratique.

Première action prévue : le 1er novembre de 18h à 21h, le Spame
appelle à faire résonner la musique électronique sous toutes ses formes lors d’une action éparpillée et non coordonnée.
Pour plus d’informations : consultez la page de l’événement : Faites du bruit !


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU