Le Rif lance une étude sur l’emploi dans les structures de musiques actuelles

Publié le mercredi 11 mars 2015

Emploi

Le RIF, les huit réseaux départementaux franciliens (Combo 95, Réseau Musiques 94, Maad 93, Réseau 92, Rezonne, CRY, Pince Oreilles et Map) et la Fedelima lancent une étude sur l’emploi dans les structures de musiques actuelles, confiée à Opale. Et invitent les structures à envoyer leur DADS.

Le Rif lance une étude sur l'emploi dans les structures de musiques (...)Constatant un manque de données sur la question des ressources humaines et la précarité de l’emploi qui affecte les structures de musiques actuelles, Le Rif et la Fedelima ont décidé de lancer une étude sur l’emploi (particulièrement des permanents) parmi ses adhérents.

L’objectif est de rassembler les données sociodémographiques des salariés (âge, sexe, niveau de diplômes, salaire, etc.) et les croiser avec d’autres indicateurs sur les structures adhérentes pour obtenir une photographie précise des caractéristiques de l’emploi permanent, cerner les besoins en termes de ressources humaines, fournir des leviers et des pistes de réflexion internes et externes pour consolider les moyens humains au sein des structures de musiques actuelles, alimenter le chantier sur la parité hommes/femmes, etc.

La conduite de l’étude a été confiée à Opale/CRDLA culture (Le Centre de ressources culture pour le DLA), et plus particulièrement au binôme formé par Bruno Colin (qui a notamment travaillé sur les rapports de branche des entreprises artistiques et culturelles), et Priscilla Martin, statisticienne déjà à l’œuvre sur l’étude sur les services proposés aux musiciens menée par le RIF et ses réseaux membres.

Afin de recueillir les données les plus fiables possibles, le Rif invite ses structures adhérentes à envoyer leur DADS 2014 à Opale. Des questionnaires supplémentaires seront ensuite envoyés, pour une publication et une restitution à la rentrée 2015.

Mis à jour le 12 mars 2015

Nous suivre /asso.irma /IrmACTU