La diversité culturelle aura dorénavant "force de loi"

Publié le jeudi 9 juin 2005

Le 3 juin 2005, l’Unesco a adopté un projet de convention internationale sur la diversité culturelle qui prévaut sur les traités commerciaux et juridiques. N’en déplaise aux Etats-Unis...

Après deux ans et demi de négociations, le comité intergouvernemental a validé le projet de convention sur la diversité culturelle à l’Unesco malgré l’hostilité des Etats-Unis.

Cette convention reconnaît la spécificité des biens et services culturels et rend légitime l’intervention des Etats dans ce domaine. Les produits culturels sont donc considérés comme porteurs d’identité, de valeur et de sens, ce qui leur vaut de déroger au stricte principe marchand de libéralisation des échanges. Ainsi, le projet de convention exclut ces biens et services des débats de l’Organisation Mondiale du Commerce et entérine - ce qui est une première - la diversité culturelle comme un droit international.

Ce droit est assorti du devoir de soutenir la diffusion des expressions culturelles des pays en voie de développement de manière à favoriser une réelle diversité.

Les Etats-Unis n’ont pas ratifié le projet de traité considérant le droit souverain des Etats dans la mise en oeuvre de leur propre politique culturelle comme un frein à la circulation des cultures. L’Union Européenne à quant à elle négocié au nom des 25 Etats membres en s’exprimant favorablement d’une seule voix.

Le texte sera définitivement adopté en octobre 2005 à la 33ème Conférence générale de l’Unesco.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU