La diff’ au-delà du périph’

Publié le mardi 23 mars 2010

Rencontre

Dans le cadre du festival Chorus (20 mars - 3 avril), une table ronde questionnera les enjeux et les difficultés de la diffusion musicale au sein de la petite couronne de Paris : quelle diff’ au-delà du périph’ ? Rdv le 27 mars à Colombes (92).

Présentation
En 1992, les musiques actuelles entrent en « Chorus ». Le département des Hauts-de-Seine et la ville de Colombes sont au centre d’une véritable agitation culturelle. Au niveau local et national, une série d’associations et d’initiatives (Réseau 92, le Cry, la Fédurok, Actes if, le Rif, le Sma…) voient le jour et accompagnent l’explosion et la reconnaissance des musiques actuelles :
- le festival « Son Urbain », organisé par Farenheit concerts et les Zuluberlus
(Farenheit et Cadran omnibus),
- les Indés en cavale , organisés par le Réseau 92, 1res rencontres des autoproductions.

18 ans après, la ville de Colombes crée à nouveau l’événement en
proposant, le 27 mars, un jour de rencontres et de programmations entre
professionnels, amateurs, créateurs et publics. Tables rondes, show case,
stands…
La problématique qui anime cette rencontre est duale et se centre autour des difficultés d’une diffusion en petite couronne : la diffusion en question ? Comment organiser un concert de l’autre côté des fortif’s ?

À l’initiative de la municipalité de Colombes, la journée prend place dans le festival Chorus des Hauts-de-Seine en partenariat avec le Conseil Général 92, l’Avant-Seine, le Réseau 92 et les Zuluberlus.

Programme

Du pacte 92 à la situation actuelle

De 10h a 13h au Conservatoire de Musique et de Danse de Colombes

Intervenants :
- P. Sarre (Maire de Colombes),
- F. Jiskra (projet musiques actuelles)
- J. Mandroux (Tamanoir - Gennevilliers)
- V. Rulot ( La Clef - St Germain en Laye)
- J.S. Nicollet ( BB mix Maroquinerie)
- A. Monnier ( EMB)
- A.C. Rocton (Ministère de la Culture)
- Elus départementaux et régionnaux
et directeurs des affaires culturelles
- Modérateur : P. Berthelot
- Introduction : par P. Sarre
- Lancement du débat : historique et
problématique par F. Jiskra.

Les salles et les lieux existent, mais il est
difficile de repérer une véritable diffusion
assise sur la régularité et la fidélisation
des publics. Il n’y a pas de lieux référents
dans les Hauts-de-Seine.
1. Les cas du Tamanoir et BB mix
Gennevillers - Boulogne Billancourt
2. Typologie de lieux exemplaires :
l’EMB et la Clef
3. Les critères de réussite et d’avenir

Problèmes de financement et
politiques
(Drac, Région, Département, Villes)
1. Cohérence des politiques :
nébuleuse, brillance et démagogie.
Perspectives et réalités des Smacs ou
lmacs en Ile-de-France.
2. Bientôt une ville
de musiques actuelles ?
L’intercommunalité en question. Leurre ou solution ? Des exemples
existent-ils à ce jour ?

*

Les difficultés d’exister dans la petite couronne

De 14h30 a 19h à l’Avant Seine, théâtre de Colombes

Intervenants :
- P. Stirn (EMB)
- J. Bassouls (les trois baudets)
- P. Bonneteau (Ladilafé)
- P. Maher (8 and love production)
- D. Ambibard (Festival Chorus)
- D. Wampas
- Féloche
- Modérateur : P. Berthelot

1. Paris / banlieue / tourneurs
Pour les artistes et les producteurs, Paris représente
un Eldorado qui empêche les diffuseurs de passer
le périph. Deux tendances se dégagent. D’un côté, des salles
« garages » favorisent systématiquement les artistes
reconnus, sans véritable projet culturel sous jacent.
De l’autre, les tourneurs rachètent des salles pour y
diffuser leurs artistes sous contrat. Situation encouragée par les maisons de disques.
Cependant, certains lieux et structures à Paris
développent de véritables démarches culturelles
et poursuivent une cohérence de programmation
d’artistes.

2. Un dialogue permanent
P. Stern, J. Bassouls, P Bonneteau et P. Maher

3. Le raport avec les festivals
Le point de vue de Chorus

4. La vision des artistes
Féloche et D. Wampas

Plus de renseignement : fred.jiskra@mairie-colombes.fr

Le site de Chorus


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU