La destinée des musiques noires, la plus grande aventure artistique du XXe siècle

Publié le

Musicologie

Lundi 10 mars s’est ouverte Great Black music à la Cité de la musique, rétrospective audacieuse et interactive sur les musiques noires dans le monde. Entretien croisé avec Marc Benaiche, commissaire de l’exposition et Emmanuel Parent, conseiller scientifique.


La destinée des musiques noires, la plus grande aventure artistique du XXe (...)Multimédia et interactive, l’exposition Great Black Music propose un parcours à travers six salles à thèmes : “Les légendes des musiques noires” , “Mama Africa” , “Rythmes et rites sacrés” , “un fil historique (la chronologie)” , “les Amériques noires” et “Global Mix” .

Marc Benaïche , le fondateur de Mondomix commissaire de l’exposition et l’anthropologue Emmanuel Parent , conseiller scientifique, nous éclairent.
Entretien avec François Bensignor

— La notion de “musique noire” est vaste, parfois contestée. Comment l’abordez-vous dans cette exposition ?

Marc Benaïche  : L’exposition fait de la musique la colonne vertébrale de plusieurs siècles d’histoire et d’événements politiques. La destinée des musiques noires est la plus grande aventure artistique du XXe siècle. Ce grand courant est alimenté par une infinité d’affluents, difficiles à appréhender d’un seul point de vue. L’exposition a donc été conçue comme un assemblage de fragments. Chacun d’entre eux pose certaines questions, y apporte des réponses. À partir de sa propre histoire, le visiteur est amené à se questionner. Il va saisir certains fragments pour élaborer sa construction personnelle ou densifier la conception qu’il avait de ces musiques au préalable.

>> Lire la suite de l’entretien sur la page du CIMT


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU