La Sacem promeut son rôle dans la musique

Publié le vendredi 17 mai 2013

Droit d’auteur

En organisant une conférence de presse dédiée mercredi, la Sacem a affirmé une volonté de transformation de son image en liant "meilleure connaissance", "transparence" et "projet d’entreprise".

Moins d’un an après sa prise de fonction, le nouveau Directeur général de la société, Jean-Noël Tronc, témoigne de sa démarche : "la Sacem est un des acteurs les plus connus de la musique… et, en même temps, un des plus mal connus". Et de produire le document de 112 pages tout juste mis en ligne : La Sacem en 300 questions …et autant de réponses.

S’appuyant sur un sondage réalisé en juin 2012, la Sacem démontre son indéniable notoriété (92%), déclinée sur des qualités révélatrices ; 74% des sondés la juge “puissante”, 71% “utile”, mais seulement 50% “honnête”, et surtout, 27% “transparente” et 25% “moderne”… soit, pour son DG, "des éléments pour notre feuille de route et notre projet d’entreprise". En commençant par produire moult chiffres, qu’il s’agisse de son action (2.782 auteurs et compositeurs vivants ont reçu des rémunérations supérieures au Smic en 2012, 5 ont touché plus d’un million d’euro, 80% des droits sont répartis selon des programmations identifiées "les sociétés anglo-saxonnes étant en général à 50%" précise le président Laurent Petitgirard), de son organisation, de son contrôle, de ses négociations (montant annoncé à environ 3€ de droits d’auteur pour 50.000 vues sur Youtube, accords déjà pris avec Google,…), etc.

Mais, au-delà de cette volonté de transparence, le message que délivre la société de gestion collective se veut également offensif et pro-actif pour la musique et le domaine culturel en général, qu’il s’agisse de l’initiative prise pour le lancement de monprojetmusique.fr ou du futur Livre blanc de la Culture et des industries créatives en France. "La musique pèse près de 8Md d’euros, c’est plus de 200.000 emplois en France, plus que l’industrie de la Défense" assure Jean-Noël Tronc.


Bien évidemment, cette conférence a été l’occasion de réagir à la forte actualité, notamment le rapport de la mission Lescure, mais également à la publication du Rapport annuel de la commission de contrôle des SPRD. Dès le lendemain, un communiqué "se réjouissait des conclusions positives" de cette commission "soulignant à plusieurs reprises les progrès de la Sacem sur sa gestion".

Communiqué : La Sacem se réjouit des conclusions positives de la Commission de contrôle des SPRD

titre documents joints


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU