La Gam : les métadonnées, avenir de l’industrie musicale

Publié le mardi 17 mai 2016

Musique enregistrée

Dans un communiqué, la Gam (Guilde des artistes de la musique) insiste sur l’importance des métadonnées dans l’écosystème musical d’aujourd’hui et de demain, et appelle à "trouver des solutions concertées pour remédier aux dysfonctionnements identifiés en matière de renseignement et de gestion des métadonnées dans le secteur de la musique enregistrée".

Communiqué


La Gam : les métadonnées, avenir de l'industrie musicale

L’intelligence des données se met au service de l’industrie musicale et des auditeurs

La métadonnée, c’est une donnée décrivant un contenu. Dans l’industrie musicale, c’est un peu la carte d’identité des œuvres : qui détient les droits, qui en sont les auteurs, les interprètes, quel en est le genre musical etc…

Un problème, tant pour les artistes, que pour les auditeurs ou encore les utilisateurs (plateformes de streaming etc..) est que l’archivage et la centralisation de ces métadonnées ne fonctionne toujours pas.
L’enjeu est de réussir une forme de standardisation des métadonnées, qui permetraient :

- Le développement et l’amélioration de l’offre légale
- L’optimisation de la redistribution des revenus à l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur
- Une meilleure exposition de la diversité culturelle (les œuvres mal renseignées étant de facto moins visibles sur les plateformes).

De nombreuses startups françaises telles que Musicovery ou Simbals ont utilisé les métadonnées pour créer de nombreux services destinés au secteur musique. Création de playlists, recommandation musicale, suivi prédictif des tendances, identification des contenus musicaux et gestion des droits, autant de services proposés qui offrent une plus-value économique à une industrie en quête de renouveau. Les métadonnées pourraient donc constituer LE lien qui unit tous les acteurs de la chaîne de valeur.

De nouveaux services sont également offerts aux auditeurs, permettant de maximiser son expérience d’écoute. En connectant un titre, un artiste, à de nouvelles fonctionnalités imaginées par des startups innovantes (mise à disposition des paroles du titré écouté sur Deezer, informations sur les tournées, recommandations musicales, playlists personnalisées, etc.), l’auditeur voit son lien avec l’artiste renforcé.

L’exploitation des métadonnées représente aussi un enjeu majeur au service des artistes dont les œuvres sont diffusées en ligne : en interfaçant les différentes plateformes de diffusion et les ayants-droits, ces derniers peuvent récupérer un maximum de droits possibles, en corrélation avec les contrats préalablement établis avec les plateformes.

Suite aux résultats d’une « étude de faisabilité relative à la mise en place d’un registre ouvert de métadonnées », réalisée en 2015 par le cabinet Bearing Point pour le compte du Ministère de la Culture, ce dernier a lancé un groupe de travail sur la question, élargi à l’ensemble des acteurs de la filière, dont la GAM.

Il s’agit de trouver des solutions concertées pour remédier aux dysfonctionnements identifiés en matière de renseignement et de gestion des métadonnées dans le secteur de la musique enregistrée.

Cette gestion contrôlée des droits offrirait un véritable espoir pour la filière et permettrait d’envisager l’avenir plus sereinement, un avenir dans lequel chacun pourrait bénéficier équitablement des retombées économiques qui lui sont dues.


Mis à jour le 18 mai 2016

Nous suivre /asso.irma /IrmACTU