La GAM inquiète de "l’affaiblissement des quotas envisagé par le CSA"

Publié le

Musique enregistrée

Dans un communiqué, la Guilde des artistes de la musique s’inquiète de la part de plus en plus réduite accordée aux productions d’expression française. Pour la GAM, "ce n’est pas de nationalisme dont il s’agit, mais de particularisme culturel".

Communiqué


La GAM inquiète de "l'affaiblissement des quotas envisagé par le (...)

L’affaiblissement du quota francophone envisagé par le CSA suscite notre inquiétude

Depuis des années le constat est le même : déficit de l’exposition de la production francophone à la radio, concentration et absence de diversité des playlists .
Les quotas ne servent pas à défendre la production réalisée en France contre le reste du monde, mais une production d’expression française. Ce n’est donc pas de nationalisme dont il s’agit, mais de particularisme culturel.

De plus la défense d’une langue est aussi la défense de la liberté d’une pensée maîtrisée. On exprime toujours mieux les choses qu’on a sur le coeur dans sa langue maternelle que dans une langue d’emprunt. Les pourfendeurs des quotas eux-mêmes exposent-ils leurs arguments en français ou en anglais ?

Dans la part des quotas réservée à la production étrangère existe-t-il des subdivisions pour l’anglais, le woulouf, l’arabe, le mandarin, etc ? On suppose que non. Pourquoi alors inclure la production française en langue étrangère dans les quotas en langue française ?

Lorsqu’on produit de la musique dans une langue étrangère, que ce soit en France ou ailleurs, cela devrait s’appeler la production étrangère.

La puissance de l’invasion anglo-saxonne dans la programmation des radios rend difficile l’accès aux playlists de ceux qui ont choisi de chanter dans une autre langue.
La production française en anglais doit avoir ses chances d’être programmée mais la priorité doit rester à ceux qui s’expriment dans notre langue.

S’il est avéré que chanter en anglais rend plus facile l’exportation d’une musique, cette production bénéficie alors d’un avantage certain sur une production francophone. Mais rien n’est moins sûr. Alors ne nous focalisons pas sur quelques épiphénomènes.

Les succès de Fauve, de Stromae, d’Orelsan et bien d’autres montrent bien la richesse du don que représente notre langue.

Restons vigilants, luttons contre l’uniforme en continuant à valoriser notre originalité.


La Guilde des Artistes de la Musique :

La GAM est une association à but non lucratif qui rassemble les artistes de la musique en France. Elle a été fondée par Axel Bauer, Issam Krimi, Kent et Suzanne Combo. La GAM est en lien avec d’autres associations d’artistes en Europe et cultive des liens réguliers avec le Featured Artist Coalition dont Radiohead, Blur, Nick Mason et beaucoup d’Artistes anglais en sont membres.



Nous suivre /asso.irma /IrmACTU