La GAM : "Nos adhérents sont majoritairement des artistes-entrepreneurs"

Artiste

La Guilde des artistes de la musique (GAM) a lancé une enquête flash auprès de 500 de ses membres pour mieux connaître le statut et les préoccupations de ces artistes professionnels.

Les membres de la GAM sont principalement des artistes reconnus comme Dominque A, Nicola Sirkis (Indochine), Imothep (IAM) ou Serge Teyssot-Gay (Noir Désir) pour n’en citer que quelques uns.

Les résultats du sondage lancée par le syndicat auprès de 500 d’entre eux fait apparaître que ces artistes sont plus souvent entrepreneurs qu’intermittents, et se soucient des problématiques liées à leur statut et leur rémunération sur le streaming.

RÉSULTATS DE L’ENQUÊTE

Sur 500 artistes interrogés,

  • 83% sont à la fois auteurs, compositeurs et interprètes,
  • dont 67% sont producteurs.
  • 41% de ces artistes-producteurs ont créé leur label, mais seulement 29% en sont le ou la gérant(e).
  • Seulement 45% des membres de la GAM sont intermittents du spectacle.

Les sujets qui leur importent le plus sont :

  • La faible rémunération sur le streaming : 57%
  • Les nouveaux outils numériques : 52%
  • Les problématiques du statut d’artiste entrepreneur : 39%
  • Les droits d’auteur : 34%
  • Les droits voisins : 33%
  • L’intermittence du spectacle : 25%
  • Le live : 20%

Ils sont :

  • 87% pour le passage d’un système de rémunération au pro-rata numeris à un système user-centric sur les plateformes de streaming, qui correspondrait aux écoutes réelles des auditeurs et serait donc plus juste et plus clair.
  • 66% pour l’établissement d’un Centre National de la Musique (CNM) à condition qu’il place les artistes au centre et qu’il soutienne la création.
  • 87% à considérer que la voix des artistes n’est pas suffisamment entendue par les pouvoirs publics, ni par les partenaires professionnels.

Le site de la GAM


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU