La Feppia invite les labels indépendants d’Aquitaine

Rencontre

La Feppia organise les 11 et 12 décembre 2008 à Bordeaux deux journées de discussions et de valorisation des activités de ses membres dans le cadre des « Labels en Résidences » à l’OARA.

La Feppia est la Fédération des Editeurs et Producteurs Phonographiques Indépendants d’Aquitaine qui regroupe 22 structures professionnelles de la filière, installées sur l’ensemble du territoire et couvrant l’ensemble du champ esthétique des musiques actuelles.

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse :

« Rencontres Professionnelles des Labels Indépendants »

11 et 12 décembre 2008
Musée d’Aquitaine - Bordeaux

GARANTIR L’INDEPENDANCE EDITORIALE, POUR GARANTIR LA DIVERSITE MUSICALE

« Essayer de définir l’indépendance éditoriale ou plus précisément l’indépendance d’une maison de disque nous confronte très rapidement aux limites de cette notion elle-même. Nous faisons appel aux notions d’indépendance artistique et financière : ce lien avec les aspects financiers et commerciaux renvoie aux notions de maîtrise de la diffusion (commercialisation), de la distribution (logistique) et de la circulation des artistes (organisation et/ou suivi des concerts). »

Jeudi 11 Décembre

- > 9h30 : « Comprendre le rôle des labels au-delà de la production de disques : accompagner les artistes, développer leurs carrières… Exercices exploratoires des pratiques actuelles de la programmation concert. »
Animé par Alain Laurençon, Makhno music, en présence de Sean Bouchard, Talitres Records « Bordeaux, Laurent Lacrouts, Ter à terre label « Bordeaux, Sylvain Baudriller, Bleu Citron « Toulouse, Jan Digneffe, Live nation « Belgique, Alexis Lanvier, AntibOOk « Montreuil,
Patrick Bacot, Fédération des scènes de jazz et Jazz-Club d’Auxerre, Pascal Stirn, L’E.M.B « Sannois, Eric Roux, RAMA« Bordeaux. Dans le cadre des Concertations Territoriales des Musiques Actuelles coordonnées avec le RAMA (Réseau Aquitain des Musiques Actuelles)

- > 14h30 : « Distribution de disques : présentation et analyse des différents modèles de distribution existants et perspectives de complémentarité des réseaux. »
Animé par Philippe Couderc, Vicious Circle, en présence de Olivier Lacourt, Discograph « Paris, , Alain Raemackers* Harmonia Mundi « Arles, Yannick Legrain, Irfan « Viviers, David Godevais, Calif « Paris, Théo Jarrier, "Souffle Continu", disquaire « Paris, Christophe Dupuis, "L’entre deux noirs", Librairie « Langon.

- > 18h30 - Sortie de Résidence de Michel Macias au Molière, Scène d’Aquitaine.

- > 20h30 « Buffet Fédérateur à la Rockschool Barbey.

Vendredi 12 décembre

- > 9h30 : « Diffusion et distribution de disques via le numérique : analyse des réseaux et présentation de cd1d.com »
Animé par Laurent Laffargue, Les disques Aliénor, en présence de Arnaud Chiaramonti, Believe - Paris, François Mauger, IODA, France, Yoan Jacquet,* Virgin « Paris, Ludovic Pouilly,* Deezer « Paris, Eric Petretto et Mr MO, CD1D « Lyon.

- > 13h30 : « la place des collectivités territoriales dans la structuration de la filière du disque et des industries créatives : initiatives en Région »
Animé par Frédéric Vilcocq, Conseiller Régional d’Aquitaine délégué aux Cultures Émergentes et Vice-Président du Conseil Supérieur des Musiques Actuelles - en présence de Jérémie Fontaine, Paris Mix, - Paris, Romain Aparicio, Mila, - Paris, Aurélie Heux, FCM, - Paris, Bruno Boutleux,* Adami, - Paris.

Clôture à 16h00.
* Sous réserve de confirmation

Les mutations que connaît la filière professionnelle de la musique déséquilibrent particulièrement les promoteurs du disque mais aussi toutes les interdépendances autour de l’artiste. Alors que la musique n’a jamais été autant au cœur de la vie de chacun, les labels indépendants confrontés à une baisse sans précédent de leur volume d’activités et de recettes, s’interrogent et invitent les acteurs de l’ensemble de la filière à partager la réflexion.

Les difficultés actuelles que rencontrent les labels indépendants dans l’accompagnement tant des artistes en développement que des esthétiques singulières, sont exacerbées par les réductions de la distribution de leurs catalogues et aussi par la réduction des concerts de leurs artistes.

Si le concert permet à l’artiste de trouver son public et d’assurer sa rémunération, le disque permet d’exposer son œuvre et de développer sa notoriété. Disques et concerts sont intimement liés, ce tandem autour de l’artiste assure des rôles complémentaires indispensables au rayonnement de la création musicale. Pour maintenir une offre artistique exigeante, il est nécessaire de mettre en place des opérations communes autour de la promotion des acteurs de la filière et surtout autour de la diffusion et de la circulation des artistes et des œuvres.

Aujourd’hui les efforts de mutualisation et de regroupement invitent à repenser les solidarités interprofessionnelles, il s’agira de développer les perspectives de coopération et de partenariat et de dégager des pistes d’économie plurielles.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU