Jean-Noël Tronc : « la musique en France, c’est de 6 à 8 milliards d’euros minimum »

Publié le

Economie

Dans une interview donnée au journal Les Échos parue lundi, le directeur général de la Sacem a tenu à privilégier une évaluation globale du domaine musical, l’estimant à « 6 à 8 milliards d’euros minimum ».

Jean-Noël Tronc : « la musique en France, c'est de 6 à 8 milliards d'euros (...)« La musique en France, c’est de 6 à 8 milliards d’euros minimum, et non les 600 millions d’euros dont on parle souvent et qui ne sont que les chiffres du Snep. Le marché de la musique, c’est bien plus que cela. » Ces propos sont ceux de Jean-Noël Tronc, directeur général de la Sacem, dans une interview accordée au journal Les Échos du lundi 21 janvier.

Pour arriver à ce chiffre, son calcul — précisé dans un communiqué envoyé à l’AFP — cumule les droits, les concerts, la musique enregistrée, les discothèques, les instruments, les matériels d’écoute, la presse spécialisée, la formation, le chiffre d’affaires publicitaire des radios et télévisions musicales, etc. Il assure ainsi « identifier son écosystème naturel ».

La méthode n’a rien d’original et, sur des bases similaires, une étude du BIPE (Bureau d’Informations et de prévisions économiques) avait accordé plus de 30 milliards de francs à ce "domaine musical" au début des années 1980 qui représentait alors « 1,5% de la consommation des ménages. » [1] De fait, l’exercice a le mérite de replacer la musique au centre de son système, sans le limiter au seul versant de la production, souvent privilégié dans le concept de filière.

Partage de valeur

Par ailleurs, cet interview est l’occasion pour le directeur général de la Sacem d’évoquer la question du partage de valeur entre les industries culturelles et les industries électroniques, informatiques et Internet, en fustigeant « une asymétrie injustifiée de régulation » et en reprenant de nombreux points évoqués lors de son audition par la Mission Lescure.


Lire l’interview sur le site des Échos


[1in L’économie du domaine musical – ed. La Documentation française – Paris 1985.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU