Ifcic : 10 millions d’euros pour la musique, un soutien aux TPE renforcé

Publié le

Financement

L’IFCIC (Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles) voit sa capacité de soutien à la filière musicale élargie, grâce à un apport de 10 millions de la Caisse des Dépôts et Consignations. De plus, le dispositif de garantie à 70% aux entreprises du fonds "industries culturelles" est relevé à 150 000 €.

L’Ifcic, Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles, est un établissement de crédit créé en 1983 pour faciliter l’accès au crédit des entreprises culturelles.

Lors de son dernier Conseil d’Administration, le 5 octobre dernier, deux dispositifs de l’Ifcic ont été renforcés :
1- Le Fonds d’avances aux industries musicales (FAIM) est doté de 10 millions d’euros, afin de soutenir le développement de l’offre légale de musique en ligne. Les capacités du fonds sont également renforcées :

  • une entreprise donnée pourra désormais prétendre à une avance maximum de 1 500 000 euros, contre 800 000 euros précédemment ;
  • les éditeurs de services de musique en ligne pourront accéder à des quasi-fonds propres sous forme d’avances participatives bénéficiant de modalités de remboursement adaptées à leurs besoins : durée d’amortissement maximum portée à 7 ans, période de franchise pouvant aller jusqu’à 2 ans.

Cette disposition faisait partie des préconisations du rapport de la mission "Création et Internet" en 2010. À ce jour, le FAIM a octroyé 12,3 M€ d’avances remboursables en appui de 44 M€ d’investissements réalisés par 67 entreprises indépendantes de la filière musicale.

2- Le dispositif de garantie à 70% sur le fonds "industries culturelles" voit son plafond passer de 100 000 à 150 000 euros. L’octroi de ce taux de garantie majoré constitue le plus souvent une condition décisive d’intervention des banques, notamment en faveur des très petites entreprises (TPE).

"Au moment où un nouveau rapport remis aux pouvoirs publics préconise un renforcement des aides à la filière musicale, le doublement du FAIM vient conforter l’engagement de l’IFCIC et de ses partenaires en faveur des acteurs de cette filière confrontés aux défis de l’ère numérique," s’est félicité Laurent Vallet, Directeur général de l’Ifcic., évoquant le récent rapport Selles/Riester.

Les informations nécessaires aux bénéficiaires potentiels sont disponibles en ligne sur www.ifcic.fr.

En savoir plus sur les activités "industries culturelles" de l’Ifcic


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU