Fusion Emi/Warner à nouveau en vue

Industrie musicale

Selon le Sunday Times, les deux majors auraient mandaté des cabinets de conseils pour négocier une fusion envisagée depuis 2001. À cette époque, la Commission européenne avait refusé cette opération. Mais depuis la fusion de Sony/BMG l’an dernier, le rapprochement d’Emi et de Warner est à nouveau d’actualité.

Un serpent de mer dont l’issue semble inéluctable aux vues des chiffres et des derniers évènements...
Les quatre majors se partagent près de 70 % du marché mondial de la musique enregistrée comme suit : Universal Music (25,5%), Sony-BMG (21,5%), Warner Music (11,3%) et EMI Music (13,4%). Et pour les deux dernières, afin de résister sur ce marché, il devient important d’associer leurs forces.

Dans une dépêche du Sunday Times reprise par l’agence Reuters, il est annoncé que " la maison de disque britannique EMI et sa concurrente américaine Warner Music Group se préparent à reprendre des discussions qui pourraient donner naissance au numéro trois mondial du secteur (...) Chacun est en train de sélectionner ses conseillers pour préparer la reprise des discussions. EMI aurait contacté Citigroup et UBS, tandis que Warner Music a choisi Goldman Sachs et Lehman Brothers".

On pourrait donc voir s’accroître de nouveau la concentration sur un marché dit "d’oligopole à frange", au point qu’il ne resterait plus que trois majors.
En 2001, la Commission européenne avait refusé la fusion d’Emi et de Warner au vu des risques de concentration et d’abus de position dominante. Mais l’année dernière, elle n’a rien trouvé à redire sur celle de Sony/BMG alors que la situation était identique, voire moins oligopolistique. Il y a donc peu de chance que quelqu’un émette aujourd’hui un veto à ce rapprochement stratégique...


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU