Formats et métadonnées : du nouveau pour l’offre musicale

Publié le lundi 8 mars 2010

Musique enregistrée

Alors que le format de compression MP3 s’est développé depuis 20 ans pour devenir un "classique", plusieurs évolutions sont à l’étude (MusicDNA, iTunes LF) et proposeront prochainement une vente de fichiers numériques enrichis de données (paroles, livrets, dates de concert, etc.) synchronisables en ligne.

Entres autres innovations, deux d’entre elles s’attachent actuellement à redonner de la valeur aux fichiers numériques musicaux : les créateurs du MP3 sont en train de tester le format MusicDNA pour le compte de la société Bach Technology, et le géant Apple développe lui-même depuis 2009 un nouveau format d’album digital avec le iTunes LF.

L’idée du iTunes LF est d’offrir une expérience musicale plus riche au consommateur à travers l’achat d’un vinyle digital ou figure tout l’artwork de l’album : paroles, pochettes, notes de livret, illustrations, photos, vidéos de concerts, etc.

Pour l’instant en préfiguration, les fichiers MusicDNA sont susceptibles de transporter un maximum de 32 Go de métadonnées, permettant ainsi d’inclure le contenu musical mais aussi tout ce qui peut y être associé : tags, photos, graphismes, dates de tournées, paroles des chansons, vidéos, actualités, etc.
Mieux, avec MusicDNA, à chaque fois que l’utilisateur le lance en ligne, les maisons de disque ou les groupes seront en mesure de mettre à jour ces informations périphériques et d’y inclure régulièrement de nouveaux contenus.

Ces formats tentent donc de revitaliser l’offre de musique en ligne, en apportant des "bonus" propices à satisfaire les fans du groupe, ou peut-être plus globalement les curieux. En contrepartie, les fichiers seraient vendus un peu plus chers qu’à l’heure actuelle.
Ils s’inscrivent aussi dans l’idée de dévaloriser le téléchargement illégal, iTunes LF étant lié à l’achat d’un album sur le "store" d’iTunes, et l’apport en contenu actualisables de MusicDNA n’étant possible qu’à partir d’un fichier acquis légalement.

Reste en suspend le problème récurrent de compatibilité des formats et des données, Apple étant peu ouvert à la chose tandis que la société Bach Technology se pose en prestataire de tous clients potentiels (maisons de disques, distributeurs numériques, etc.).

*

Pour aller plus loin sur la comparaison des nouveaux formats digitaux, lire ici.



Nous suivre /asso.irma /IrmACTU