En direct du Midem : Snep, les chiffres du marché, les priorités de l’année

Publié le mardi 25 janvier 2011

Musique enregistrée

En direct du Midem, les principaux chiffres du bilan économique de la musique enregistrée présenté par le Snep. Comme chaque année, c’est aussi l’occasion de faire entendre un certain nombre de revendications et de priorités pour l’année 2011.

Les chiffres principaux

- -10% pour les albums, +9 % pour les DVD musicaux et -44 % pour les singles

- en 2010 : + 60 % d’abonnements premium

- la perte de chiffre d’affaires (-34 millions d’euros) n’a été compensée que partiellement par la progression des autres revenus (+8 millions d’euros). La baisse réelle est de l’ordre de - 3,7%.

- forte progression du téléchargement : +29 %, +8 % de progression des revenus du streaming

- Revenant sur la carte musique, grâce à une enquête, le Snep a pointé le manque de notoriété de celle-ci, puisque seuls 5 % des internautes connaissent la carte et 59% des internautes interrogés n’en ont jamais entendu parler.

- Les 100 meilleures ventes de single représentent 9 millions d’unités, essentiellement en téléchargement.

- Le Snep, à l’instar du min de la Culture s’inquiète de la baisse de la diffusion des clips.

- Les priorités du Snep : un rendez-vous musical mensuel en prime time sur France 2, une exposition nécessaire du top, une redéfinition des engagements en matière de musique de M6 et une redéfinition qualitative des chaînes musicales de la TNT.

- en radio, le Snep se préoccupe de la baisse des nouveaux talents francophones en 2010, ainsi qu’une absence totale de diversité : 90 % des diffusions de nouveautés se font sur un éventail de 15 titres.

Que fait le CSA pour la musique ?

Le Snep demande :

- une redéfinition des heures d’écoute qui soit significative :
- le respect de la durée des titres
- une prise en compte de la problématique des décrochages locaux
- la mise en place d’un système incitatif à la diversité : les 15 nouvelles productions représentent 90 % des diffusions

Crédit d’impôt

Le Snep souhaite une amélioration de l’efficacité du crédit d’impôt par :

- l’augmentation du taux de 20 à 30 %,
- la suppression de la décote pour les entreprises,
- la prise en compte des relances de carrière,
- le déplafonnement du montant global,
- l’élargissement du crédit aux frais marketing

Priorités du Snep

- Poursuite de la mise en œuvre de la réponse graduée
- Redéploiement du dispositif de la carte musique
- Plus de diversité musicale dans les médias traditionnels
- Amélioration du dispositif du crédit d’impôt
- Avancer l’agenda communautaire sur la TVA Sur les biens culturels


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU